Un bon parti de Curtis Sittenfeld – Des héros moins séduisants !

Editions Presses de la cité – Année 2018
541 pages

Quand j’ai reçu le mail du site communautaire Babelio proposant une masse critique spéciale, j’étais à deux doigts d’effacer le mail faute de temps pour lire. Cependant, la seule mention dans le mail indiquant qu’« Un bon parti » était une réécriture moderne d’Orgueil et préjugés de Jane Austen m’a totalement convaincu de le lire. Décemment, il m’était impossible de résister à la tentation.
Je remercie les éditions Presses de la Cité et Babelio pour l’envoi de ce service presse.

Toutes les mères de famille de Cincinnati sont dans les starting-blocks : le célèbre Chip Bingley vient de s’installer en ville. Ex-participant d’une émission de téléréalité, il est beau, médecin, riche et CÉLIBATAIRE. Le parti idéal.
Elizabeth Bennet, de son côté, s’en moque éperdument, d’autant que le jeune homme est toujours accompagné de son collègue, l’insupportable et suffisant Fitzwilliam Darcy. La jeune femme a de toute façon de quoi faire : elle a décidé de redresser les finances familiales malgré la résistance de trois sœurs qui vivent encore aux crochets de leurs parents et d’une mère qui soigne ses névroses à coups de shopping en ligne.
Quant à sa sœur aînée, Jane, elle n’a rien trouvé de mieux que de craquer pour le fameux Chip. Et puisque l’attirance semble réciproque, Elizabeth devra encore croiser ce foutu Darcy. Génial.

Dans cette réécriture comme dans l’originale, tout commence avec l’arrivée de Chip Bingley à Cincinnati. Bien évidemment, il n’est venu tout seul. Il est accompagné l’insupportable Fitzwilliam Darcy ainsi que de l’arrogante Caroline.

Tous les personnages qui ont fait le succès d’Orgueil et préjugés sont présents dans cette réécriture moderne. Toutefois, leurs caractères n’ont rien de comparable.

Lizzie est une héroïne qui aime observer le monde qui l’entoure et elle se targue d’être un bon juge de caractère même si l’on sait très bien qu’elle se trompe régulièrement. Dans cette version plus moderne, Lizzie est totalement aveugle. Elle, qui souhaite se marier par amour, se contente d’un semblant de relation avec le premier looser rencontré à la faculté. Ce personnage est à l’opposé de l’héroïne que j’aime pour toutes ces qualités et tous ces défauts.

Darcy est un personnage plus mystérieux en raison du fait que Jane Austen ou Curtis Sittenfeld ne lui donne pas vraiment voix au chapitre. On le découvre dans les deux romans par l’intermédiaire de Lizzie. C’est pour cela que de tous les personnages du roman, Darcy est le plus réussi, car il garde un peu de son charme.

Ce contraste entre les héros de Jane Austen et cette réécriture ne m’ont pas permis de m’attacher sentimentalement à eux comme je l’aurais apprécié.

Pourtant, Curtis Sittenfeld réussit à rythmer son récit par de courts chapitres, des sujets modernes tels que la téléréalité, l’addiction, la procréation médicalement assistée et la transsexualité.

Cette réécriture du roman de Jane Austen n’est pas inintéressante. Il est facile de se plonger dans les pages du livre, mais malheureusement, elle n’a rien d’exceptionnelle. Les personnages un peu trop barrés et trop loin de la réalité n’ont pas su me convaincre.

Retrouvez le roman sur Amazon !

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Publicités

2 réflexions sur “Un bon parti de Curtis Sittenfeld – Des héros moins séduisants !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s