Free fall de Leah Raeder – Une version de Lolita!

Editions Prisma - Année 2015 363 pages
Editions Prisma – Année 2015
363 pages

Je suis tombée sur ce livre un peu par hasard. Goodreads me l’a proposé dans une sélection de livre après avoir « Incandescent » de Colleen Hoover. Je l’avais noté dans un coin sans vraiment faire attention au résumé mais lorsque je l’ai vu en rayon, les couleurs vives de la couvertures ont retenu mon attention. Et la phrase d’accroche a fait le reste.

Je l’ai rencontré dans une foire. L’été où j’ai eu dix-huit ans, dans le chaos des néons et de l’excitation, j’ai rencontré un homme si gentil, si beau, qu’il semblait venir d’un autre monde. Nous avons eu une nuit : intense, effrayante, réelle. Puis j’ai fui, comme je le fais toujours. Parce que je ne voulais pas être abandonnée une nouvelle fois. Mais je n’ai pas couru assez loin. Je le connaissais sous le nom d’Evan cette nuit-là. Quand je suis entrée dans sa classe, il est devenu Mr. Wilke. Mon professeur. Je ne sais pas si ce que nous faisons est mal. Les règles disent une chose, mon coeur dit de ne pas les écouter. Je ne peux pas lui faire perdre son travail. Et je ne peux pas le perdre. Dans les films, tout ceci aurait une fin heureuse. Je grandis. J’aime, je perds, j’apprends. Et je vais de l’avant. Mais c’est la vie, et il n’y a pas de scénario. Vous l’écrivez au fur et à mesure. Et vous ne priez pas pour une fin heureuse. Vous priez pour que cela ne s’arrête jamais.

Je viens de terminer ma lecture et cela fait plusieurs minutes que je suis devant mon ordinateur essayant désespérément d’écrire ma chronique. Je ne sais pas si c’est l’heure avancée de la nuit qui perturbe mes pensées, toutefois je ressors avec un sentiments plus que mitigé.

L’éditeur promet du « sexy et provocant, un amour interdit… » et c’est en effet ce à quoi on a le droit dans ce roman. Classé à la librairie dans le young-adult, je mettrai un disclaimer car pour moi il est à ranger dans les new-adult contenant des passages explicites.

Leah Raeder a réécrit « Lolita » de Nabokov.

Maise a 18 ans lorsqu’elle couche avec un homme presque deux fois plus âgé qu’elle. Habituée à avoir une sexualité débridée avec des hommes mûrs, elle est surprise quand elle découvre que c’est son professeur de cinéma.
Son personnage à l’image de La Lolita de Nabokov est imbuvable, manipulatrice et capricieuse. Elle se décrit elle-même comme étant « naturelle, brut et rebelle ». Je n’ai pas réussi à m’attacher à son personnage même si j’ai ressenti de la compassion pour son vécu. Tout ce qui l’intéresse dans cette relation interdite est l’excitation de se faire surprendre, d’ajouter du danger à sa vie pour avoir l’impression de la vivre.
Quant à Evan… que dire… Il est peut être prof mais il est loin d’être mature. Reproduisant en boucle les erreurs qui l’a déjà précédemment commises et qui lui ont coûté cher. Si j’ai ressenti de la compassion pour Maise, Evan m’a laissé de marbre. Je n’ai absolument pas compris ses motivations.

Le style d’écriture de Leah Raeder m’a laissé une drôle d’impression que j’aurais surement beaucoup de mal à décrire. J’ai eu la sensation d’être plongée dans un film indépendant dans lequel se succéderait une suite de scène qui n’auraient pas été reliées entre elles créant un effet décousu et saccadé au roman. Vous l’aurez donc compris, je ne suis pas parvenue à entrer totalement dans l’histoire, restant en retrait du texte et des personnages.

Le sujet de la lolita, de l’amour interdit est pourtant bien mené. Seulement cela n’a pas été suffisant pour que je passe un bon moment. De plus, il y a pas mal de scènes explicites très répétitives qui ont gâché mon plaisir de lecture. Elles étaient loin d’être toutes nécessaires au récit.

J’ai pensé à plusieurs reprises à arrêter ma lecture et l’abandonner. Seule ma curiosité m’a fait tenir bon. Je souhaitais savoir comment l’auteure voyait la fin de cet amour. Déception ici aussi car j’aurais préféré une fin abrupte et triste au happy-end pondu par Leah Raeder.
Tant pis pour moi, les belles couvertures et les phrases d’accroche ne font pas tout!

Notes Lecture passable

Publicités

8 réflexions sur “Free fall de Leah Raeder – Une version de Lolita!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s