The One, Tome 2 de Daniel Sweren-Becker – Quand la rébellion s’enfonce dans l’extrémisme !

Collection New Way (Hugo Roman) – Année 2017
336 pages

À la même date l’année dernière, je vous livrais mon avis sur le premier tome de « The Ones » que j’avais fortement apprécié. Cette dystopie à destination de la jeunesse abordait avec simplicité tout en apportant une réflexion sur les thèmes de l’eugénisme et de la discrimination.
La fin en cliffhanger m’avait totalement scotché et j’étais impatiente de pouvoir lire la suite et fin de cette duologie.
Je remercie les éditions Hugo Roman pour l’envoi de ce service presse.
Attention, cette chronique peut contenir des spoilers.

La révolte bat son plein. Les Ones, ce 1 % de chanceux sélectionnés par le gouvernement pour être génétiquement modifiés à la naissance, sont cernés. Et le mouvement Égalité n’a jamais été aussi puissant.
Farouchement déterminée à sauver son petit ami James qui s’est sacrifié pour elle, Cody se met à frayer avec un groupe de rebelles qui défend les droits des Ones envers et contre tout. Mais alors qu’elle se rapproche de leur leader, le mystérieux Kai, elle comprend rapidement que celui-ci a un plan plus fou que tout ce qu’elle aurait imaginé. Un plan qui pourrait changer le futur des Ones pour toujours. Et elle sait que Kai ne reculera devant rien…

Ma plus grande peur – à part les papillons et pas uniquement les papillons de nuit – est de ne plus avoir assez de souvenirs d’une lecture d’un premier tome pour me lancer aisément dans la lecture du deuxième. Il n’y a rien de plus frustrant que de se replonger dans un univers en ayant oublié les codes, les règles de fonctionnement, les enjeux et certains personnages. A fortiori lorsqu’il s’est déroulé une année voire plus entre ces deux lectures. Quand j’ai ouvert « The Ones 2 », cette hantise parasitait la moindre de mes pensées. J’ai été soulagé qu’au fil des pages, Daniel Sweren-Becker fasse assez de rappels sur ce qu’il s’était passé dans le premier tome pour que je ne me sente pas perdue.

La loi Égalité votée, les Ones ont été déclarés illégaux. Vingt ans auparavant, l’État avait autorisé les manipulations génétiques sur la population, et maintenant avec la peur de l’inconnu, il fait le chemin inverse. Le gouvernement organise une rafle de Ones afin de leur inoculer le vaccin qui gommera leurs particularités génétiques. Cody ne peut plus supporter cette injustice, elle veut se battre et pour cela, elle rejoint la rébellion. Seulement, le seul moyen dont la rébellion semble disposée pour se faire entendre est une action radicale. Cody a soif de justice, de liberté, mais pas à n’importe quel prix.

Dans ce second tome, la rébellion s’enfonce dans l’extrémisme. Sous l’impulsion d’Édith Vale, la cheffe des Ones, les humains non modifiés génétiquement sont voués à disparaître ou à être réduit en esclavage. Après tout, les Ones ne sont pas supérieures génétiquement pour rester caché dans l’ombre. Mais qui a raison et qui a tort. Les arguments des deux côtés de la table de négociation peuvent être entendus.

Ce tome se concentre particulièrement sur le point de vue de la rébellion, et le point de vue de l’État est oublié petit à petit. C’est Cody, l’héroïne,  qui va jouer le contrepoids. Cody n’est pas une héroïne aveugle, elle est la spectatrice des deux mondes, la partie objective qui voit tous les tenants et aboutissants.

Daniel Sweren-Becker continue de poser des pistes de réflexion terriblement actuelles. Le récit est dynamisé par le rythme et l’action du récit. J’ai pris autant de plaisir à lire ce second tome que le premier. J’ai été immergé une fois de plus dans l’univers de l’auteur.
Le seul point négatif que je pourrais relever est la fin assez abrupte, mais qui correspond au contexte. J’aurais aimé savoir ce que les Ones deviennent par la suite, car tout ne peut être redevenu rose pour cette partie de la population. La fin reste à mon goût trop ouverte pour que je l’apprécie complètement.

Retrouvez le roman sur Amazon !


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s