Wika, Tome 1 : Wika et la fureur d’Obérant de Olivier Ledroit et Thomas Day – Un graphisme très chargé !

Editions Glénat - Année 2014 70 pages
Editions Glénat – Année 2014
70 pages

Les bandes dessinées et moi, ça fait deux!
Je ne connais absolument rien à cet univers qui me parait très hermétique. Pourtant, ce n’est pas faute d’essayer. A chaque fois que je vais à la librairie, je ne manque pas de faire un tour au rayon BD.
C’est sur la chaine de Margaux liseuse que j’ai vu pour la première fois cette BD qui m’a tout de suite attiré grâce à son graphisme très particulier.

Il était une fois, au royaume des elfes, un prince au coeur brisé.
Parce qu’il n’a pas supporté le mariage de Titania, l’amour de sa vie, avec le duc Claymore Grimm, le prince Obéron a lancé ses troupes à l’assaut de Castelgrimm, tué le duc et détruit la fée majeure qu’il avait tant chérie.
Sous la protection du maître d’armes Haggis Cornelly, la petite Wika Grimm a échappé au massacre des siens.
Privé de ses ailes pour passer inaperçu, le bébé inoffensif va grandir à l’abri. Mais même mutilée, une fée reste une fée : ses pouvoirs ne peuvent que la submerger.
Qui sera la plus puissante ?
La fureur d’Obéron ou la colère de Wika ?

L’histoire est assez simple. La princesse elfe Titania a épousé le duc de Claymore Grimm. Le prince Obéron, blessé par ce mariage, déclare la guerre au royaume de Titania. La guerre tournant en sa défaveur, Titania organise la fuite de sa fille pour qu’elle soit en sécurité. Le prince Obéron gagne la guerre, tuant tout le monde sur son passage. Les années passent et la fille de Titania grandit. Alors qu’elle devient adulte, ses pouvoirs se manifestent et elle est à nouveau chassée par la garde d’Obéron.

Ce tome introduit l’histoire de la naissance de Wika à la découverte de ses pouvoirs. Elle se rebelle contre Obéron lorsque la garde vient à tuer son premier amour. La mise en place est légèrement lente, mais il faut bien présenter les différents personnages et leur revendication. Cependant, tout laisse présagé que la suite sera palpitante.

Peu habituée à lire des bandes dessinées, il m’a fallu une certaine concentration pour lire correctement les bulles tant la police de caractère est stylisée. De plus, le graphisme est très lourd. Le dessinateur ne laisse pas de place pour le vide, le moindre carré de papier est coloré. L’image est tellement saturée qu’il est parfois difficile de la lire.

Je lirai la suite avec plaisir afin de connaitre le sort qui sera réservé à la princesse Wika.

Notes Un bon moment de lecture

Publicités

6 réflexions sur “Wika, Tome 1 : Wika et la fureur d’Obérant de Olivier Ledroit et Thomas Day – Un graphisme très chargé !

  1. C’est souvent comme ça avec le dessin et le graphisme d’Olivier Ledroit! 🙂 Perso, je suis assez fan… J’ai même un Art book consacré à ses dessins dans plusieurs registres – horreur, steampunk, S.F., fantasy: c’est vrai que c’est très foisonnant! 🙂 Mais je n’ai pas encore lu Wika.

    J'aime

    1. Je ne suis pas une grande adepte des BD. J’ai beaucoup de mal à lire les bulles dans le bon sens… Comme je n’achète jamais de BD, c’est lorsque je vais à la bibliothèque que je regarde les BD mais c’est très rare.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s