La part des flammes de Gaëlle Nohant – Un roman historique brillant !

Editions Le Livre de Poche - Année 2016 552 pages
Editions Le Livre de Poche – Année 2016
552 pages

Comment faites-vous votre choix arrivé en librairie ? Pour ma part, tout dépend de mon humeur. J’ai autant de routines pour acheter mes livres que d’états d’âme.
Cette fois-ci, j’ai été attiré par le macaron de la sélection du prix des lecteurs 2016. Et j’ai franchement bien fait de me fier à cette sélection.

Un roman inspiré d’un fait divers.
Paris, 1897.
Toutes les femmes de l’aristocratie se pressent au Bazar de la Charité, événement mondain des plus courus. Parmi elles, deux femmes peu habituées à cet univers, Violaine de Raezal, rejetée par ses pairs depuis la mort de son mari, et la jeune Constance d’Estingel, indifférente aux conventions sociales. Quand le bazar prend feu et que le piège des flammes se referme, la tragédie fait basculer leur destin.

D’après le Figaro, La part des flammes peut être comparé à « Downton abbey à Paris ». Cette série TV est sur la longue liste des séries que j’aimerais voir, mais pour l’instant je n’ai vu qu’un seul épisode. Cette comparaison n’avait donc rien d’attirant pour moi, et je peux déjà voir les nombreuses différences entre les deux.

La part des flammes est surement le roman qui va marqué mon année 2016. C’est le genre de roman qui laisse un souvenir impérissable.

Gaëlle Nohant revient sur une tragédie de la fin du XIXe siècle, dont j’ignorais tout avant de lire ce livre.
L’incendie du Bazar de la charité, qui a fait 126 victimes, a décimé une grande partie des femmes de la noblesse. Cet évènement marque les esprits de chacun, car c’est une catégorie de personne qui se croyait intouchable.

D’ailleurs dans la première partie du roman, l’auteure met en évidence que seules les classes les plus pauvres sont touchées par la maladie et notamment par la tuberculose qui ravage des quartiers entiers de Paris. Ces gens n’ayant pas les moyens de payer les soins nécessaires pour se soigner, cela permet à la maladie de se propager. Si un membre d’une famille vient à tomber malade, c’est toute la famille qui est condamnée à brève échéance.

Gaëlle Nohant critique une partie de la noblesse qui fait acte de charité uniquement pour être plus populaire, être bien vue dans la société. Malheureusement à l’époque et encore maintenant, tout est une question d’apparence et lorsque certaines femmes sont défigurées à jamais, elles tombent de leur piédestal.

Cet événement qui intervient à la moitié du roman prend le contre-pied de la thèse précédemment évoquée. Faire acte de charité ne suffit pas à rester indemne et en sécurité. Le malheur touche indifféremment les gens pauvres comme riches.

Cette tragédie romancée par Gaëlle Nohant retrace la vie trois femmes. Violaine de Raezal, veuve depuis peu, cherche la protection de la noblesse pour réussir à survivre dans ce monde qui ne que peut à faire des femmes célibataires et touchées par le scandale.
Constance d’Estingel, jeune fille pieuse sortant à peine du couvent, est jetée dans les bras d’un aristocrate sans qu’elle ait son mot à dire face au choix de sa famille.
Et Sophie d’Alençon, la plus célèbre victime de l’incendie du Bazar de la charité, est la femme la plus influente et vertueuse de son temps qui prend sous son aile Violaine et Constance.

Ses trois femmes sont prisonnières de leur époque et des conventions qui musellent les femmes et les cantonnent à un rôle : celui d’être une jolie poupée dépendante de la gent masculine. Gaëlle Nohant critique la société patriarcale qui soumet la femme à son bon vouloir. Le feu du Bazar de la charité va jouer un grand rôle dans leur émancipation des hommes.

L’auteure manie à la perfection le mélange de fiction et de faits historiques. Un roman que je recommande chaudement à tous les amoureux d’Histoire.

Notes Coup de coeur

Publicités

34 réflexions sur “La part des flammes de Gaëlle Nohant – Un roman historique brillant !

  1. Ta chronique est belle et résume très bien ce roman historique. C’est pour moi aussi un coup de coeur de cette année :). Gaëlle Nohant a une plume très sensible, poétique. J’ai vu qu’elle avait publié un autre roman avant celui-ci (L’ancre des rêves je crois) j’aimerai beaucoup le lire !
    Etant une fan de Downton Abbey (j’ai vu toutes les saisons) je suis d’accord avec toi il y a plus de différences que de similarités entre ces deux histoires, c’est tout simplement un argument marketing ce bandeau.

    J'aime

    1. Depuis que je l’ai lu en Août, je le vois partout également. Heureusement qu’il est sorti en poche car je serais certainement passé à côté. Je ne peux que le conseiller en espérant qu’il plaira autant qu’à moi!

      J'aime

                    1. J’ai aussi adopté cette méthode. Je ne mange plus après 20H. J’ai l’impression parfois d’être une grand-mère en maison de retraite, mais comme tu dis, les résultats sont là et c’est le plus important, car c’est une méthode assez douce.

                      Aimé par 1 personne

                    2. C’est de la torture pour moi car je cuisine le soir pour le lendemain. Hier j’ai fait des muffins au chocolat à 22h pour les gouters de ma fille. Horrible. J’ai quand même léché la cuillère, j’ai pas pu résister!

                      Aimé par 1 personne

                    3. En débutant mon régime en début d’année, j’ai aussi appris à ne pas résister à la tentation. Parce que si je pense à manger une glace, et que je ne le fais pas, le sentiment de frustration est pire. Et mon cerveau pense que je la mange puisqu’il stocke. Foutu cerveau!
                      Je réduis ensuite mon apport calorique le soir. Mais au moins il n’y a pas de frustration!
                      Le tout c’est de ne pas le faire dans l’excès. C’est l’excès qui est le plus nocif 🙂

                      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s