Marked Men, Tome 1 : Rule de Jay Crownover – Tatouages, piercings et bad guy !

Collection Hugo New Romance - Année 2016 438 pages
Collection Hugo New Romance – Année 2016
438 pages

Jay Crownover a fait beaucoup parler d’elle depuis quelques temps. Et lorsque j’ai vu qu’Hugo Roman publiait la saga Marked men, je n’avais plus qu’une idée en tête, pouvoir lire le premier tome. Je remercie les éditions Hugo Roman de m’avoir envoyé le roman.

Lorsqu’elle était adolescente, les très riches parents de Shaw Landon se sont peu occupés d’elle. Elle a alors trouvé refuge dans la famille Archer où elle était particulièrement proche de Remy, frère jumeau de Rule, aujourd’hui décédé dans un accident de voiture. Elle est liée à cette famille plus qu’à la sienne.
Mais Shaw est depuis toujours secrètement amoureuse de Rule, ce qui l’empêche d’avoir de véritables relations avec d’autres hommes. Rule, lui, voit en elle une fille à papa, trop sérieuse et surtout la petite amie de son défunt frère. De plus tout les oppose : de nature rebelle et fêtard, il est tatoueur et tatoué, a des piercings et les cheveux de toutes les couleurs.
Avec son look classique, elle est sage et concentrée sur ses études de médecine. Mais parfois il suffit d’une jupe courte et de quelques cocktails pour que le regard que l’on porte sur quelqu’un change. Les secrets sont révélés et que rien ne sera plus jamais comme avant…
Rule et Shaw tenteront de comprendre ce qu’ils ressentent et d’être ce que l’autre attend. Mais entre les traumatismes de leurs familles respectives, les habitudes de coureur de jupons de Rule, l’emploi du temps chargé de Shaw et son ex qui la harcèle, ces deux-là auront bien du mal à se trouver.
Leur amour sera-t-il plus fort que leurs différences ?
L’ambiance de cette série est celle d’un salon de tatouage, de concerts de métal, le tout agrémenté de délires de colocataires et de virées dans leur ville natale.

Sur les réseaux sociaux, j’ai entendu pas mal de blogueurs se plaindre du graphisme de la couverture, mais pour ma part, j’aime beaucoup le design. Il faut dire que ma couleur préférée est le rose alors rien qu’avec elle, je suis déjà à moitié conquise!

J’ignore tout des tatouages et des piercings même s’il fut une période où j’envisageais me faire tatouer, mais je suis une telle mauviette que je n’ai jamais osé et que je n’oserais probablement jamais. Mais cet univers m’intrigue énormément, et à aucun moment je ne l’ai croisé dans un roman. C’est donc avec beaucoup de curiosité que je me suis lancée dans ce nouveau new-adult.

Rule a tous les mauvais côtés du « bad guy ». Il est tatoué de la tête au pied, porte mieux la crête qu’un coq de bassecour et change de nana comme de chemise. Il n’est pas vraiment le gendre préféré des parents. Mais son histoire de famille explique bien des choses.
Shaw est la petite fille riche, qui suit à la lettre les conventions sociales. Malheureuse dans sa propre famille, elle a réussi à se créer un cocon familial chez les Archer grâce à Remy, le jumeau de Rule.
Rule et Shaw se connaissent depuis l’adolescence, mais Rule ne lui a jamais prêté beaucoup d’attention au grand malheur de Shaw.

J’ai noué une relation très particulière avec les deux héros, une relation en dents de scie. Mon coeur a été très inconstant. Je n’ai jamais développé un tel rapport d’amour et de haine envers un couple.
Dans la première moitié du roman, je me suis sentie très proche de Shaw, blessée par un amour non partagé. J’ai admiré la loyauté infaillible de Shaw pour Rule. Et en même temps, j’avais envie de secouer Rule, de lui ouvrir les yeux et surtout de lui dire d’arrêter de changer de couleur de cheveux.
Néanmoins, dans la seconde partie du livre, le rapport s’est totalement inversé. Shaw est devenue inconstante, pénible au plus haut point alors que Rule faisait de son mieux pour être toujours présent. C’est à ce moment-là que je suis tombée amoureuse de son personnage. Mais surtout, j’ai compris ce qu’avait vraiment vécu Rule au moment de la tragédie qui a frappé la famille et ce qu’il continuait à subir. Sa mère est totalement intolérable et bonne à enfermer!

Les héros sont des personnages torturés et leur romance est loin d’être un long fleuve tranquille. Il n’y a rien d’original dans ce new-adult à part l’univers, mais c’est toujours aussi agréable à lire. Une fois débuter, les pages se tournent sans difficulté malgré quelques bizarreries sûrement dues à la traduction.

D’autres personnages ont retenu mon attention. Les collègues de Rule du salon de tatouage « Marked » me paraissent très intéressants et il me tarde de pouvoir découvrir leur histoire dans les prochains tomes. Si jamais vous croisez un de ces mecs, envoyez le moi pour qu’il me tatoue !
Un premier tome qui m’a présenté un univers inconnu qui a su piquer ma curiosité du début à la fin.

Notes Un bon moment de lecture


10 réflexions sur “Marked Men, Tome 1 : Rule de Jay Crownover – Tatouages, piercings et bad guy !

  1. Rien que le côté c’est un bad guy parce qu’il a des tatuages et des piercings et elle c’est une innocente et sage jeune femme ça me fait fuir au loin @@ Est-ce que c’est comme After du coup ? J’avais dévoré le premier tome par curiosité mais j’ai lâché au second.
    Y a pas grand chose de mystérieux dans l’univers du tatouage. Ce sont des gens passionnés, des artistes qui utilisent le corps comme toile enfin pour les bons et pis comme partout y a les charlatans et ceux qui veulent juste se faire de l’argent ^^ rien de très palpitant. C’est les mêmes histoires qu’à n’importe quel taf (rumeurs, pauses clope/café, blagues nulles entre collègues etc…)

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s