Le Clan des Otori, Tome 1 : Le Silence du Rossignol de Lian Hearn – Ma saga fantasy favorite de mon adolescence !

Editions Gallimard - Année 2002 329 pages
Editions Gallimard – Année 2002
329 pages

J’admirais une fois de plus ma bibliothèque – je reste souvent en plein bogue devant!lorsque j’ai eu soudain envie irrépressible de relire le premier tome du Clan des Otori de Lian Hearn. C’est l’une des premières sagas fantasy que j’ai lu après le Seigneur des anneaux de JRR Tolkien qui m’a passionné. Et je souhaitais, aujourd’hui, partager avec vous un de mes coups de coeur qui, à mon sens, n’est pas assez plébiscité sur la toile.

Dans sa forteresse d’Inuyama, l’impitoyable seigneur Iida Sadamu, du clan des Tohan, assure sa protection grâce au “parquet du rossignol” qui conduit à sa chambre. Construit avec un art consommé, ce parquet chante au moindre effleurement d’un pied humain. Aucun assassin ne peut le franchir sans qu’Iida l’entende…
Au XVIème siècle, dans un Japon médiéval mythique, le jeune Takeo grandit dans un village tranquille, au sein d’une communauté qui condamne la violence. Mais cette communauté est victime de persécutions, et les habitants du village de Takeo sont massacrés par les hommes d’Iida. Sauvé et adopté par sire Shigeru, chef du Clan des Otori, le jeune garçon se trouve plongé dans un univers d’intrigues et de luttes violentes entre les clans de ce Japon féodal.
Animé par son désir de vengeance et son devoir de loyauté, transporté par l’intensité de son amour pour la belle Kaede, Takeo devra trouver sa propre voie.
Sa quête le conduira derrière les murailles d’Inuyama, où il devra franchir le parquet du rossignol… cette nuit-là le rossignol se taira-t-il ?

Lian Hearn est passionnée par le Japon médiévale et elle a souhaité lui rendre hommage avec cette saga en reprenant certains faits réels et en y ajoutant une bonne dose d’imagination qui donne à ce livre une touche très originale.

Takeo habite dans un village campagnard lorsque ce dernier se fait complètement massacré par les Tohan. Prêt de la mort, il est sauvé par Shigeru Otori qui va l’adopter afin d’accomplir sa vengeance. Iida souhaitant la défaite du clan Otori va amener les deux hommes dans la capital sous le prétexte d’un mariage.

Takeo est plus qu’un jeune garçon insignifiant, il cache de nombreux talents qui vont se révéler à lui au fur et à mesure de son apprentissage. Avec Shigeru, ils forment une relation père-fils attachante. Ils sont liés par la vengeance, par l’honneur mais également par les sentiments qu’ils se portent. Et cette relation est la base de toute l’histoire, de la quête de pouvoir qui va s’ensuivre. Takeo et Shigeru ont beaucoup de charisme, et l’attachement qu’on leur porte est inévitable.
Mais ils sont également magnifiés par les personnages féminins : Naomie et Kaede. Elles sont follement amoureuses de Shigeru et Takeo et sans eux la vie ne vaut pas d’être vécue. Cependant, leur amour est rendu impossible pour de multiples raisons que je ne vous dévoilerais pas ici.
De nombreux obstacles vont se dresser devant Takeo et Kaede en commençant par la Tribu.

Lian Hearn a développé un univers personnel dont elle seule possède les clefs. Son monde est le mélange de nombreuses influences qui font référence au Japon. L’honneur est maitresse du comportement des héros.
L’art et la prière font partie intégrante du récit sans qu’on s’en rende véritablement compte. L’auteure a su prendre son temps pour développer son univers mais lorsqu’il le faut, le récit a un rythme plus soutenu pour suivre tous les évènements.
La plume de Lian Hearn est très agréable à lire qui fait que les pages défilent à une allure folle. Et après avoir fini ma relecture du premier tome, je n’ai eu qu’une seule idée en tête, ressortir le tome 2.

J’avais en un coup de foudre pour ce premier tome il y a maintenant plus d’une dizaine d’année et voilà que rebelote. J’ai trouvé les mêmes émotions qu’à l’époque. C’était une vraie joie de le relire.

Notes Coup de coeur


15 réflexions sur “Le Clan des Otori, Tome 1 : Le Silence du Rossignol de Lian Hearn – Ma saga fantasy favorite de mon adolescence !

  1. J’ai lu cette saga au collège/lycée et j’avais adoré! Mais tu m’as appris quelque chose, je ne savais pas que Lian Hearn était une femme (oui du coup j’ai cherché et j’ai découvert qu’elle publiais sous pseudonyme ^^)

    J'aime

    1. Il est vrai qu’on voit peu cette saga sur la toile mais elle a déjà quelques années par rapport à l’effervescence actuelle de la blogosphère livresque. C’est en partie pour cette raison que j’ai voulu relire cette série, pour parler d’un de mes gros coup de coeur d’adolescence!

      Aimé par 1 personne

  2. J’ai adoré ce livre !!! Je l’ai lu quand j’étais ado aussi, je devais avoir 14ans et la fin m’avait bouleversée. C’était la première fois que je pleurais en lisant un livre. L’histoire est fantastique, elle fait rêver et tous les meilleurs ingrédients sont réunis. Merci de nous faire revivre cette superbe lecture 🙂

    J'aime

    1. Malheureusement je n’ai lu que les trois premiers tomes. C’est pour cette raison que j’ai repris la lecture dès le premier tome pour avoir tous les éléments en tête et enfin découvrir les deux derniers tomes.

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s