Le secret le plus sombre de Carla Buckley – Une occasion manquée !

Editions Charleston – Année 2018
436 pages

Le thriller tout comme le roman noir n’est pas un genre que je connais particulièrement, mais je continue ma lente découverte de ce genre grâce aux éditions Charleston.
Je ne les remercierai jamais assez les éditions Charleston de nous mettre en les mains des romans aussi divers et variés.
Toutefois, le plaisir n’est pas toujours au rendez-vous.

Eve Lattimore n’a pas une vie facile. Son mari travaille à plus de 15 000 kilomètres de chez eux, la laissant seule avec une adolescente et un petit garçon malade. Tyler est né avec un xeroderma pigmentosum, également appelé la maladie des enfants de la lune : une exposition de quelques secondes seulement au soleil peut avoir des conséquences fatales pour lui. Eve a donc fait ce que toute mère ferait : elle a transformé sa maison en forteresse. Chaque jour, elle observe le soleil se lever et se coucher, et surveille attentivement son fils. Les amitiés s’étiolent, son mariage vacille. Sa fille traverse une mauvaise passe mais refuse d’en parler. Pourtant, Eve espère que ce n’est qu’une question de temps avant que les médecins ne trouvent un remède miracle, et que leur vie reprenne tranquillement son cours. Jusqu’à ce qu’une nuit, elle prenne une terrible décision qui va tout bouleverser…

« Le secret le plus sombre » est un thriller domestique, un roman d’ambiance dans lequel il faut réussir à se plonger. Malheureusement, si le lecteur loupe le coche – et j’ai loupé le coche – l’ambiance pesante et noir n’est pas suffisante.

Carla Buckley nous plonge au sein d’une famille dysfonctionnelle qui arrive à conserver une image parfaite pour les gens de l’extérieur, une normalité de façade. Leur vie est rythmée par le levé et le coucher du soleil qui représente un véritable danger pour Tyler.

Eve est une mère de famille qui ne vit que pour son fils. Elle est dépassée par les évènements, mais résiste tant bien que mal pour le bien de ses enfants. C’est une vraie bombe à retardement, prête à imploser à tout moment. Quand Eve, par une nuit d’orage, provoque un accident, elle commence à perdre pied.
Un évènement qui fait prendre au récit un tournant qui aurait pu être intéressant et donner un peu d’action à l’histoire.
Toutefois, c’est tout le contraire. Le récit s’enlise, piétinant jusqu’à en devenir ennuyeux.
Je n’ai malheureusement pas eu la patience de continuer ma lecture, et chose rare, j’ai fini par abandonner le livre.

La famille Lattimore a travaillé d’arrache-pied pour isoler la maison du soleil, mais tout ce qu’ils ont réussi c’est d’y faire entrer la noirceur.
Je ne suis pas arrivée à avoir de l’empathie pour les personnages, car je ne les comprenais tout simplement pas. Je crois que cela est dû en grande partie à la construction du récit. Les personnages restent dans l’introspection sans passer à l’action.

Retrouvez le roman sur Amazon !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s