Retour à Cedar Cove, tome 1 : La maison d’hôtes de Debbie Macomber – La maison d’hôtes qui guérit les âmes !

Editions Charleston – Année 2020
395 pages

Cette période de confinement aura eu au moins le mérite de me reconnecter avec ma passion pour la lecture. Je retrouve petit à petit le plaisir de lire, de choisir un nouveau roman et de baisser légèrement le nombre de bouquins qui attendent sagement depuis des mois voire des années dans ma bibliothèque.
Le retour sur le blog est pour l’instant plus difficile, mais je m’y emploie.

Pour moi, Debbie Macomber est une autrice qui rime avec feel good. C’est tout naturellement que je l’ai choisi pour passer un délicieux moment de lecture en sa compagnie.

Jo Marie reprend une charmante maison d’hôtes à Cedar Cove. Avec ses grandes fenêtres dominant la baie de Seattle et sa lumière éclatante, la Villa Rose est l’endroit rêvé pour commencer une nouvelle vie. Le refuge qui lui permettra de se reconstruire après la mort tragique de son mari. Mais Jo Marie n’est pas la seule à traverser des moments difficiles. Ses tous premiers clients semblent eux aussi hantés par le passé. Josh vient s’occuper d’un beau-père mourant qui le hait depuis un sombre malentendu. Et Abby revient dans sa ville natale, rongée de chagrin et de remords après la tragédie qui a brisé sa jeunesse. Dans cette maison qui fleure bon le pain chaud et l’amitié, ces âmes en peine trouveront-elles le pardon, l’amour et le bonheur ?

Dans ce premier tome de la saga « Retour à Cedar Cove », Debbie Macomber plonge ses lecteurs dans l’ambiance et le charme d’une maison d’hôtes située dans une tranquille petite ville américaine.

Jo Marie Rose est une jeune veuve qui a tout quitté, son travail à la banque, son appartement après la mort de son mari pour reprendre une pension de famille à Cedar Cove.
Elle est à peine installée lorsque ses premiers clients arrivent. Elle accueille ainsi Josh et Abby, deux personnes qui sont nées et qui ont grandi à Cedar Cove avant de quitter la ville pour ne plus y mettre les pieds. Enfin, ça, c’était avant qu’un évènement les fasse revenir en ville.

Jo Marie, Josh et Abby sont trois personnages qui ont beaucoup en commun. Tous les trois ont été touchés par le deuil. Jo Marie a perdu son mari, l’amour de sa vie, alors qu’il était déployé en Afghanistan. Josh a perdu sa mère à cause de la maladie, ce qui l’a laissé à la merci de son beau père. Et Abby a perdu sa meilleure amie dans un accident de la route alors qu’elle conduisait la voiture.

Tous les trois peines à retrouver une vie normale. Ils cherchent tous à se reconstruire, à trouver un but, l’amour ou le pardon. Leurs histoires sont touchantes, et il est facile de s’attacher à ses personnages.

«  La Maison d’hôtes » c’est trois histoires indépendantes en un seul roman. Les personnages n’ont aucun lieu entre eux, et ils n’en tissent aucun au cours du roman. Le seul fil conducteur est la pension de famille où les personnages se croisent succinctement.
La Villa Rose représente un nouveau départ pour Jo Marie, et agit comme un baume pour son coeur. Et cette ambiance apaisante rejaillit sur ses hôtes. Chaque personne qui y séjourne en ressort avec ses blessures cicatrisées. C’est mieux qu’une thérapie, car la maison d’hôtes possède le pouvoir de guérir les âmes esseulées.

C’est ainsi que pour ma part le personnage principal est, contrairement à ce que Debbie Macomber essaie de faire croire à ses lecteurs, la maison d’hôtes. Jo Marie n’est qu’une spectatrice.

Ma crainte est donc que pour les prochains tomes la construction de l’intrigue et la façon de narrer l’histoire soient identiques. Si les hôtes défilent à chaque tome, expient leur faute et guérissent leurs blessures avant de repartir, il me sera impossible de m’impliquer émotionnellement. Et pour l’instant, Jo Marie ne m’a pas laissé assez de grain à moudre de ce côté-là.

« La maison d’hôtes » est un bon premier tome, un bon feel good qui manque malheureusement de profondeur pour être marquant émotionnellement.

Cette saga de romans a d’ailleurs fait l’objet d’une adaptation par la chaîne Hallmark. Je n’ai pas vu cette série, mais je n’ai nul doute que si vous appréciez Chesapeake Shores, Virgin River ou un Soupçon de magie, vous aimerez l’univers de Debbie Macomber.

Retrouvez le roman sur Amazon !


Une réflexion sur “Retour à Cedar Cove, tome 1 : La maison d’hôtes de Debbie Macomber – La maison d’hôtes qui guérit les âmes !

  1. J’ai un ressenti identique au tien et ta formulation « Jo-Marie n’est qu’une spectatrice » résume assez bien l’idée.
    Cela ne m’étonne pas du tout que cette série soit adaptée en épisodes de téléfilms. Ce livre n’est que l’exposition de ce qui va suivre…
    J’ai été frustrée du manque d’émotions et d’actions dans ce premier tome.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s