Kingdom, Tome 2 : Tyran de T. M. Frazier – Souvenirs et souffrance !

Collection Hugo New Romance – Année 2018
298 pages

Le mois dernier, j’ai découvert le premier tome de « Kingdom », livre que j’ai eu la chance de pouvoir faire signer par l’auteure lors du Festival New Romance. Si plonger dans cet univers m’avait quelque peu surprise – et pas toujours dans le bon sens -, la fin en cliffhanger a piqué mon attention.
Attention, la chronique peut contenir des spoilers.
Je remercie les éditions Hugo Roman pour l’envoi de ce service presse.

Doe n’a pas encore recouvré la mémoire mais elle sait qui elle est maintenant. Sa famille l’a retrouvée et elle était loin de s’imaginer qui elle était et tout ce qu’elle avait laissé derrière elle. Elle s’appelle en réalité Rammie et elle a repris sa place auprès d’eux. Loin de King, aux prises avec ses propres problèmes.
Alors qu’ils cherchent tous les deux à reprendre le cours de leur vie, ils comprennent vite qu’ils ne pourront pas oublier ce qui est né entre eux. Mais King sait qu’il a des ennemis qui rôdent dans l’ombre et pourraient représenter une menace pour lui et ceux qu’il aime.
Quant à Doe, elle a encore un long chemin à parcourir pour savoir qui elle est exactement et peut-être, un jour retrouver King.

À l’image du premier tome, cette romance contemporaine n’est pas à la portée de tous, de nombreuses scènes violentes et à caractère sexuels pimentent le récit.

La fin du premier tome était absolument sensationnelle. Pourtant, ce n’était pas gagné. Le récit me laissait une impression brouillonne en grande partie due à la rapidité d’exécution des évènements. Et si cette première partie ne m’avait pas totalement convaincue, j’attendais impatiemment la suite pour connaître enfin le dénouement de l’histoire.

Plonger dans l’univers de T.M Frazier est extrêmement facile, surtout lorsqu’il s’agit de retrouver Doe et King.

Doe est de retour dans sa famille et essaie tant bien que mal de trouver sa place dans ce monde inconnu entouré d’une famille dont elle ignore tout. Il faut dire que sa famille n’est pas la plus accueillante ni la plus ordinaire. Son père, un sénateur en campagne, veille à ce que son image ne soit pas écornée malgré les frasques rocambolesques de sa fille. Sa mère est aux abonnés absents et Doe découvre qu’elle a été élevée par la gouvernante. Très jeune, Doe s’est constitué sa propre famille grâce à Tanner, Nikki et récemment Sammy.
Toutefois, les apparences sont trompeuses et King n’est jamais très loin de ses pensées.

Depuis le premier tome, Doe est mon personnage préféré. J’aime ce personnage qui apprend un peu plus chaque jour qui elle est, qui essaie chaque jour d’aimer et de voir le meilleur en chacun.
C’est au travers des yeux de Doe que j’ai appris à apprécier King, un personnage violent, qui n’avait pas l’air d’avoir deux sous de jugeote dans le premier tome et qui se relève être un héros à la hauteur dans cette seconde partie. C’est un personnage violent, mais en qui l’on peut avoir confiance. Ce qui est paradoxal dans ce roman, c’est que j’ai appris à aimer ce personnage alors qu’il se faisait très absent, et que le lecteur profitait seulement du point de vue de Doe. 

T.M Frazier clôture ce diptyque d’une belle manière. Un joli happy-end qui contrebalance la violence des évènements à la suite de la résolution du grand mystère qui plane sur Doe depuis le début.

Retrouvez le roman sur Amazon !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s