Off-campus, Tome 4 : The goal de Elle Kennedy – Un dernier tome tout en maturité !

Collection Hugo New Romance - Année 2017 475 pages
Collection Hugo New Romance – Année 2017
475 pages

The Goal est sûrement le roman que j’attendais le plus en ce début d’année, mais également celui que je redoutais le plus. Pourquoi redouter me direz-vous? Tout simplement parce que j’ai eu un coup de foudre pour Garrett, Logan et Dean, et je voulais aussi avoir un coup de coeur pour Tucker.
Je remercie les éditions Hugo Roman qui m’ont permis de découvrir cette quadrilogie absolument fantastique et bien évidemment pour l’envoi de ce service presse.
Attention, cette chronique peut contenir des spoilers.

Il suffit d’une nuit pour que tout change.
Sabrina James est en dernière année de lycée. Elle a depuis longtemps planifié son avenir : obtenir son diplôme, entrer à la fac de droit et décrocher un super-job dans un des plus grands cabinets d’avocats du pays.
Elle veut aller de l’avant et oublier son passé.
Quand elle croise le beau Tucker, elle n’a à lui offrir qu’une nuit, il ne peut pas faire partie de ses projets.
Mais tout va se compliquer…
John Tucker, la star du hockey qui ne vit que pour sa passion, va se transformer quand Sabrina lui annonce qu’elle est enceinte. Il compte bien assumer son rôle de futur papa.
Mais la jeune fille est têtue et ne veut accepter aucune aide de sa part.
Il va falloir toute la ténacité de Tucker pour que, petit à petit, elle lui ouvre son coeur.
Saura-t-il convaincre la belle et froide Sabrina que, parfois, mener un projet à deux est plus facile ?

Contrairement aux précédents tomes, The Goal revient sur la chronologie antérieurement établie et ne fait pas suite à l’histoire de Dean. C’est une chose que j’ai beaucoup appréciée, car Elle Kennedy laisse tout le temps à ces héros de développer leur propre intrigue avant la fin de l’année universitaire.

John Tucker fait partie de la colocation au même titre que Garrett, Logan et Dean. Ils partagent la même passion pour le hockey bien que Tucker ne veuille en aucun cas devenir professionnel. Il travaille d’arrache-pied pour obtenir son diplôme, revenir dans sa ville natale et reprendre une affaire afin de soulager sa mère qui a fait tant de sacrifices pour qu’il puisse aller à l’université.
Sabrina est une jeune femme courageuse qui ne souhaite qu’une seule chose, se sortir du bouge où elle a toujours vécu. Avoir une relation amoureuse est très loin de ses projets, pourtant Tucker va réussir à la faire changer d’avis.

Tucker a toujours été un personnage secret qu’il me tardait de pouvoir découvrir. Et que dire, à part que je n’ai pas été déçu une seule seconde par son caractère. C’est un homme patient, et il lui en faut plus que de raison pour venir à bout de la ténacité de Sabrina. Mais c’est également un homme responsable qui ne rechigne pas à s’engager contrairement à beaucoup de héros de romance contemporaine.
Je n’étais pas particulièrement curieuse de découvrir le personnage de Sabrina dans la mesure où je n’avais pas fait plus attention à elle dans les trois premiers tomes. Cependant, Sabrina est une femme qu’on aime découvrir. C’est une héroïne qui peut paraître agaçante et insensible à certains moments, mais qui a toutes les raisons de se comporter de cette façon.

Après Garrett, Logan et Dean, Elle Kennedy arrive une nouvelle fois à me surprendre en prenant un virage à 360 degrés. Elle Kennedy signe avec ce quatrième tome, un roman plus mature qui aborde des sujets plus adultes. Les personnages ne doivent pas être volages, mais responsables. C’est un changement des plus appréciables et une évolution bienvenue dans cette saga.
Je termine cette quadrilogie avec une certaine tristesse. Heureusement, Elle Kennedy annonce dans ses remerciements qu’elle travaille déjà sur un spin-off, il me tarde bien évidemment de lire, et j’espère qu’il sera très vite disponible en France.

Retrouvez le roman sur Amazon

Notes Coup de coeur

Publicités

17 réflexions sur “Off-campus, Tome 4 : The goal de Elle Kennedy – Un dernier tome tout en maturité !

  1. C’est aussi ma série coup de coeur de 2016. 🙂 Je suis tout à fait d’accord avec toi quand tu parles de roman de la maturité. Faut bien que nos hockeyeurs chéris évoluent non ? Perso, j’ai eu du mal avec Sabrina sur la fin. Le début ça allait puis après la naissance … elle m’a un peu tapé sur le système. Mais bon … j’ai eu un coup de coeur quand même 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s