La tente rouge de Anita Diamant – Le courage d’une femme !

Editions Charleston - Année 2016 412 pages
Editions Charleston – Année 2016
412 pages

Charleston est une maison d’édition que j’apprécie beaucoup grâce à la qualité de leur parution. Malheureusement, je dois reconnaitre que le prix de leur grand format est assez élevé. J’ai sauté de joie lorsque j’ai appris que Charleston développait une collection de livres de poche plus abordable pour mon porte-monnaie.
Je remercie les éditions Charleston de m’avoir permise grâce à la masse critique Babelio de découvrir leur nouvelle parution.

Jacob a épousé quatre sœurs : Léa, Rachel, Bilba et Zilpa. Dina, fille de Léa, est la seule fille de la nombreuse descendance de Jacob. C’est elle qui va recevoir l’héritage spirituel de « ses » mères, qu’elle nous transmet en prenant la parole à la première personne dans cette magnifique aventure des femmes de la Bible.

« Mon nom ne vous dit rien. Mon souvenir est poussière.« 

La bible ayant été écrite par des hommes pour les hommes, elle ne laisse que peu de place aux femmes en général.
Anita Diamant avec son roman La tente rouge a redonné vie aux femmes, à la coutume de la transmission orale de la connaissance et au personnage de Dina.

Avant de commencer ma lecture, je ne connaissais absolument pas l’histoire biblique de Dina. Il faut dire que j’étais loin d’être bien disciplinée en cours de catéchisme.

Le roman est divisé en trois parties.

La première est consacrée à la vie des mères de Dina avant sa naissance et pendant ses jeunes années lorsque Dina, seule fille, avait un accès illimité à la tente rouge où les femmes se retrouvaient à chaque nouvelle lune. L’éducation des femmes et des filles se fait sous cette tente où est transmise l’histoire de leurs ancêtres, et de leurs dieux.
J’ai beaucoup apprécié cette partie, car elle m’a appris beaucoup de choses sur les rites et les coutumes de l’époque.

La seconde partie est dédiée à l’adolescence de Dina. Elle devient nubile et se marie par amour ce que ses frères et Jacob n’accepteront jamais. Même si j’ai apprécié voir développer les années où Dina grandit au camp, cette partie lente m’a quelque peu ennuyée. À partir de ce moment, ma lecture fut laborieuse.
Mais mon intérêt a de nouveau été piqué grâce à la troisième partie qui a lieu après l’évènement à l’origine de l’histoire du viol de Dina.

Le récit est écrit à la première personne du singulier, on entre dès les premières lignes dans la peau de Dina ce qui rend ce personnage très émouvant et attachant. On est lié à elle et l’on ressent les mêmes émotions. Avec ce roman, je me suis sentie féministe. Les hommes ont une place de chef et pourtant ils sont loin de la mériter.

J’ai mis plus de quinze jours à lire ce livre écrit comme une biographie de la vie de Dina. Le style descriptif est lourd et la lecture devient pesante. J’ai trouvé qu’il manquait cruellement de rythme au récit malgré les nombreux drames qui jalonnent la vie de Dina.

Notes Un bon moment de lecture

Publicités

6 réflexions sur “La tente rouge de Anita Diamant – Le courage d’une femme !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s