Le Livre perdu des sortilèges, Tome 1 de Deborah Harkness – Un récit envoutant !

Editions Orbit - Année 2011 517 pages
Editions Orbit – Année 2011
517 pages

La lecture de ce roman a été très mouvementée. « Le livre perdu des sortilèges » a fait partie de ma sélection pour la deuxième édition du Week-end à 1000. J’ai commencé ma lecture sur les chapeaux de roue et avant 19 heures, j’avais déjà lu 90 pages.
Malheureusement, le soir (13 novembre) m’a lecture a été stoppé nette. Cependant, ma passion de la lecture a été un véritable échappatoire et m’a aidé à m’évader quelques heures des atrocités.

Diana Bishop est la dernière d’une longue lignée de sorcières, mais elle a renoncé depuis longtemps à son héritage familial pour privilégier ses recherches universitaires, une vie simple et ordinaire. Jusqu’au jour où elle emprunte un manuscrit alchimique : L’Ashmole 782. Elle ignore alors qu’elle vient de réveiller un ancien et terrible secret, et que tous – démons, sorcières et vampires – le convoitent ardemment. Parmi eux, Matthew Clairmont, un vampire aussi redoutable qu’énigmatique. Un tueur, lui a-t-on dit. Diana se retrouve très vite au coeur de la tourmente, entre un manuscrit maudit et un amour impossible.

L’écriture de cette chronique se révèle très dure.

Dès les premières pages, Deborah Harkness nous plonge dans son univers incroyable crée de A à Z qui répond à ses règles, à ses codes.
Le monde est partagé entre quatre grandes espèces : les humains, les sorcières, les vampires et les démons. Diana Bishop est une sorcière qui refuse son héritage familiale. Historienne, chercheuse universitaire reconnue par ses paires est spécialisée dans l’alchimie, un domaine qui est aux frontières entre la sorcellerie et la science. C’est en consultant des manuscrits anciens que l’Ashmole 782 lui tombe entre les mains, sa vie bascule en quelques heures, quelques jours et plus rien ne sera jamais plus pareil.

Diana est une femme admirable, intelligente qui bien qu’elle soit une sorcière, et connaisse l’existence du monde obscure doit faire preuve d’un grand courage face aux évènements auxquels elle est confrontée. Ayant toujours refusée son héritage magique, elle est novice et doit appréhender son monde.
Mathew, vampire de son état, est la première créature qui fait son apparition à la bibliothèque universitaire d’Oxford. Ses instincts bestiaux de protection se réveille sans qu’il ne sache vraiment pourquoi, enfin au début… Mathew est un vampire dans tous les sens du terme, il n’a rien à voir avec la boule à paillette de Stephenie Meyer. C’est un homme dangereux aux multiples secrets, rien de plus normal puisqu’il a plus de 1500 ans. Diana l’historienne est très curieuse des histoires dont il a été témoin.

La relation entre Diana et Mathew est indescriptible tellement il y a un respect qui s’instaure entre les deux héros, entre les deux races. Tous les opposent et pourtant l’amour est tellement fort qu’ils vont combattre les discriminations et les interdictions qui leur sont imposées. Roméo et Juliette, à coté, c’est de la gnognote!

Deborah Harkness a construit un univers très dense, riche d’Histoire. On sent tout le travail qui a été effectué et même si ce livre est un véritable pavé, les pages défilent les unes après les autres sans heurts. Chaque personnage a un rôle à jouer et aucun n’est superflu. Certains personnages sont très attachants et j’ai adoré Isabeau, Marthe, Sarah et Emily.

L’univers m’a totalement fasciné. Plus j’avançais dans l’histoire, plus j’en apprenais, plus j’étais scotchée et plus le mystère s’épaississait.

Au moment de sa sortie, je n’avais pas eu envie de lire ce roman. On vivait encore en pleine période Twilight alors lire une autre histoire sur les vampires ne semblait pas vraiment nécessaire. Mais aujourd’hui, je recommanderais à tous ceux qui aiment ce genre d’univers de plonger directement dans la trilogie de Deborah Hargnes. Le second tome est encore plus volumineux mais je souhaite le lire très prochainement pour ne pas oublier les détails de cet monde fantastique.

Cliquez sur l’image!

Notes Très bonne lecture

Publicités

25 réflexions sur “Le Livre perdu des sortilèges, Tome 1 de Deborah Harkness – Un récit envoutant !

    1. Je n’ai peut être lu que le premier tome mais on est très loin de Twilight. Déjà les personnages ne sont pas des adolescents et de plus l’univers est très construit. Il y a beaucoup d’éléments dans cette saga qui en fait fresque fantastique adulte.

      Aimé par 1 personne

          1. Livre intéressant, assez bien écrit mais plutôt long… J’ai un peu de mal à me replonger chaque jour dans l’histoire. Cela fait plus d’une semaine qu’il m’accompagne. J’ai hâte de voir où l’auteure veut nous emmener.
            La relation entre la sorcière et le vampire est en effet pleine de respect. C’est bien réussi de ce côté…

            J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s