Nous les menteurs de E. Lockhart – Une île, une famille et du thé !

Editions Gallimard - Année 2015 273 pages
Editions Gallimard – Année 2015
273 pages

Grâce au blog, je suis toujours à la recherche d’une nouvelle lecture. Et pour cela, j’adore faire un tour sur les sites communautaires comme Livraddict ou Goodreads. Ainsi, j’ai établi une liste de livre que je souhaitais lire en fonction des avis et des notes qu’ils ont reçu.
Le roman qui arrive en tête de ce classement en 2015 est « Nous les menteurs » de E. Lockhart. Ma grande curiosité aidant, j’ai eu très envie de lire ce livre tant plébiscité.

Une famille belle et distinguée. Une île privée.
Une fille brillante, blessée ; un garçon passionné, engagé.
Un groupe de quatre adolescents – les Menteurs – dont l’amitié sera destructrice.
Une révolution. Un accident. Un secret.
Mensonges sur mensonges.
Le grand amour. La vérité.


Je ne savais absolument pas à quoi m’attendre
avant de commencer ma lecture – ni même pendant ma lecture – je n’avais eu que le résumé pour me faire une idée. Cependant, je redoutais de tomber de haut car ce roman est conseillé par John Green et vous avez pu remarquer que je n’ai pas vraiment apprécié « Nos étoiles contraires ».
Toutefois, il y a un mot qui raisonne dans ma tête depuis que je l’ai terminé : SURPRENANT.

Ce roman est surprenant car il y a un véritable mélange des genres littéraires. C’est un roman contemporain young-adult sur fond d’intrigue familiale traité comme un véritable thriller psychologique.

E. Lockhart nous transporte sur une île appartenant à la famille Sinclair au large de New-York. Pendant des années, elle représente un paradis pour Cadence, Johnny, Mirren et Gat qui se retrouvent chaque été, coupé du monde, à vivre leur aventure. Mais l’île dévoile très vite toutes ses couleurs et le paradis ne parait plus aussi parfait.
Une ambiance pesante et malsaine règne et l’île enferme les Sinclair dans un huis-clos ravageur.

L’élément déclencheur de l’intrigue est une succession avec un patrimoine important. Il n’y a rien de mieux qu’une succession pour éloigner les membres d’une même famille, révéler les ambitions de chacun et se disputer la meilleure part, le tout en utilisant l’innocence des enfants pour mieux jouer sur la corde sensible du survivant.

L’ambiance suffocante est transmise à la perfection dans l’écriture de l’auteure qui a choisit de nous livrer détail après détail l’intrigue dans le seul point de vue de Cadence.
Et pour cela Cadence est un personnage difficile à cerner.
Traumatisée, elle a perdu la mémoire des événements qui ont eu lieu lors de l’été de ses quinze ans. Ainsi, lorsqu’elle retourne sur l’île deux ans après, elle ne va avoir de cesse d’essayer de recoller les morceaux.

Le style d’écriture de E. Lockhart, au début de ma lecture, me dérangeait grandement. J’avais l’impression d’être coupée du personnage de Cadence, de vivre dans le passé et non dans le présent comme l’auteure voulait me le faire croire avec l’utilisation du présent. Mais très vite, je me suis acclimatée à l’ambiance, et à l’effet donné par l’auteure qui prend tout son sens après avoir terminer le roman.

J’ai été tantôt noyé, tantôt perdu dans le récit jusqu’à ce twist final rocambolesqueque j’avais légèrement vu venir – et qui rend cette lecture certainement inoubliable. Cependant, la curiosité veut qu’on s’attache à l’histoire, à cette île et ses mystères pour enfin découvrir ce qui s’est réellement passé.

Les chapitres courts facilitent la lecture et les pages se tournent sans effort. Ce livre sera certainement des romans qui auront marqué mon année 2015 même si je n’en fais pas un coup de coeur. Il a ce quelque chose qui nous scotche et nous passionne jusqu’au bout.

Cliquez sur l’image!
Notes Très bonne lecture

Publicités

17 réflexions sur “Nous les menteurs de E. Lockhart – Une île, une famille et du thé !

  1. J’ai ce livre dans ma PAL depuis des mois! À voir ta chronique, je pense qu’il sera ma prochaine cible ce qui changera de mes lectures habituelles! Moi aussi j’arrive en phase où je n’arrive plus à lire… 😦
    En tout cas, c’est une très jolie chronique 🙂 je trouve enfin une chronique sans spoil (j’en trouvais qui contenaient des spoils, heureusement qu’ils le precisaient). Bises 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. J’essaie toujours de faire une chronique avec le moins de spoils possible car je déteste vraiment ça. Je ne sais pas si j’y arrive toujours mais en tout cas pour ce livre je n’ai rien lâché!
      J’espère qu’il te plaira autant qu’à moi 🙂 Et en effet, il sort de nos lectures habituelles.

      Aimé par 1 personne

              1. Oui ! C’est un cercle vicieux ! J’ai déjà remarqué, quand tu blogue et que tu vas dans une librairie, tu n’écoute plus le libraire ! Il te dis, ça s’est pas mal » et tu lui répond « Non, je pense pas ! Il n’y a que des mauvaises critiques » ^^

                Aimé par 1 personne

  2. Je l’ai lu en anglais et j’ai adoré l’écriture de l’auteur pour ma part. Presque froide, brutale, répétitive. Je trouve qu’elle apportait vraiment quelque chose au récit et donnait une sorte de consistance au personnage de Cadence, qui peut apparaître comme froid justement (mais au fond, avec le portrait qu’elle fait de sa famille, n’est-il pas légitime qu’elle le soit ?)
    Bref, c’était un coup de coeur, d’autant plus que je n’avais pas vu venir le twist final.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s