Animarex de Jean-François Kervéan – Un style pompeux à mille lieux des mes habitudes !

Editions Robert Laffont - Année 2015 288 pages
Editions Robert Laffont – Année 2015
288 pages

Toujours pour diversifier un peu plus mes lectures, et très intriguée par certains livres de la rentrée littéraire 2015, j’ai demandé sur le site NetGalley à recevoir en ebook « Animarex ».
Je remercie les éditions Robert Laffont d’avoir validé ma demande et de m’avoir permis de découvrir cet ovnis.

Trois cents ans après sa mort, Louis XIV et le grand amour de sa jeunesse, version métaphysique et « rock’n’roll » !

« Un roman historique, quel enfer. Quelle idée à la con. Tout a été dit sur Quatorze. » Eh bien non : en cette année de tricentenaire, qui sera marquée par de nombreuses célébrations, Jean-François Kervéan réinvente à sa manière iconoclaste la jeunesse du roi en explorant la passion amoureuse qu’il vécut, à vingt ans, avec Marie Mancini, nièce du cardinal Mazarin et soeur d’Olympe, sa favorite officielle. Pour Marie et pour la seule fois de son long règne, Louis voulut abdiquer. C’est aussi à cause d’elle qu’il plongea dans l’unique dépression de sa vie. Et par amour pour elle qu’il lança avec la munificence que l’on sait les grands travaux qui firent de son siècle le Grand Siècle et de son règne, en même temps que la naissance de « l’esprit français », le symbole suprême de la monarchie à la française. Raconter un amour comme celui de Louis et Marie, princesse insoumise éprise de belles lettres et de sentiments vrais là ou la cour n’était qu’ambitions, calculs et trahisons, c’est traquer l’or du temps dans ce qu’il a de plus précieux, sauter par-dessus les siècles parfois à la hussarde pour approcher, ne serait-ce que fugacement, l’âme d’un homme, fût-il roi. Fût-il le Roi-Soleil. Anima rex, l’âme du roi.
Quête irrévérencieuse de la vérité intime de Louis XIV, irradiée de désir autant que de solitude, Animarex dépoussière avec une vitalité contagieuse les figures figées et convenues du monarque absolu le plus célèbre de l’Histoire. Un roman insolent, moderne, comme ce Grand Siècle dont il ranime toute la splendeur et la férocité.

Louis XIV est l’un des Rois de France les plus connus pour avoir régné sans partage sur le royaume. Malheureusement, ma culture est défaillante car je ne connais que très peu de sa vie à part, les quelques grandes lignes vues et revues dans les manuels scolaires. C’est donc avec beaucoup de curiosité que j’ai voulu découvrir les jeunes années du Roi.

Jean-François Kervéan a fait un choix original et audacieux pour narrer ce roman. Le lecteur n’est pas mis dans la peau de Louis XVI, ni dans celle de l’écrivain narrateur mais dans celle d’une autre entité, très flou qui raconte la vie de Louis XVI comme il l’a perçoit. Parfois, cette entité erre et se retrouve presque à philosopher sur la vie du Roi et parfois, elle est au plus proche des événements comme si elle les vivait. Ce style de narration est très particulier, il bouscule les codes bien établis. Et autant vous dire que lorsqu’on est habitué à une manière, passer à une autre perturbe beaucoup.

Ce narrateur extérieur, omniscient se veut être une survivance de l’âme de Louis XVI qui viendrait prendre corps dans la plume de l’auteur afin de restituer ces mémoires.
L’écriture se veut poétique, raffiné à l’extreme ce qui a eu pour conséquence de rendre le style pompeux, obscure et compliqué à lire. A aucun moment, j’ai réussi à entrer dans l’histoire, à m’intéresser véritablement aux personnages et très vite, j’ai décroché.

J’ai fait un effort sur moi-même pour continuer la lecture, ne pas abandonner en cours de route surtout alors que j’ai eu la chance de pouvoir le découvrir grâce aux éditions Robert Laffont.
Cependant, le style décalé à l’écriture moderne m’a choqué plus qu’emporté. Et j’ai fini par lâchement abandonné ma lecture.

Cliquez sur l’image!

Notes Abandon


19 réflexions sur “Animarex de Jean-François Kervéan – Un style pompeux à mille lieux des mes habitudes !

  1. C’est un des titres de la rentrée littéraire qui me faisait le plus envie justement pour cette narration originale. Mais je comprend tout à fait ton incapacité à entrer dans le récit, car je ne sais pas si moi aussi j’arriverai à m’immiscer dans l’histoire.

    Aimé par 1 personne

    1. Le plus important c’est que j’ai essayé d’ouvrir mes lectures. J’aime beaucoup l’histoire donc j’aurais très bien pu aimer mais le problème vient de la narration. J’espère que ma chronique n’est pas trop négative, il faut retenir l’originalité 🙂

      Aimé par 1 personne

      1. Je trouve que tu as une belle vision de la littérature, il est vrai que c’est très bien de ne pas ce fermer à des genres pour découvrir encore plus de choses. Parfois cela passe, d’autres fois non, mais il ne faut pas arrêter. Non ton avis n’est pas si négatif, puisque je le lirai si j’en ai l’occasion =)

        J’aime

    1. Tout à fait d’accord, il faut savoir et avoir la curiosité de découvrir autre chose, et la rentrée littéraire a été un bon exercice pour moi. J’ai eu de très bonnes surprises.

      Je ne veux surtout pas que ma chronique ne soit que négative, j’espère avoir fait ressortir le fait que la narration est originale, que c’est un ovni de la littérature. Et peut être que d’autres auront le courage de se lancer et de se faire surprendre dans le bon sens 🙂

      Aimé par 1 personne

    1. En effet, je ne pense pas que ce livre soit fait pour toi. D’ailleurs, je ne le recommanderais pas non plus à Iris et Soso.
      C’est plutôt le genre qui pourrait intéresser quelqu’un qui fait des études de lettres modernes pour faire un commentaire comparé — ‘

      J’aime

  2. Malgré tout, j’ai bien envie de découvrir ce style particulier 🙂 Qui sait ? Peut-être que je parviendrai à rentrer dans cette histoire !
    En tout cas, merci pour ton honnêteté, je sais que cette lecture risque d’être difficile et ça me permettra peut-être de m’accrocher un peu plus longtemps.

    J’aime

    1. Au contraire, je n’ai pas fait non plus cette chronique pour dégouter les gens. Je ne suis pas très littéraire donc il me manque surement les clefs pour comprendre les figures de styles que l’auteur a donné à son roman. J’espère que tu aimeras 🙂

      Aimé par 1 personne

    1. Après comme je le dis, je suis complètement sortie de ma zone de confort ce qui a surement joué sur la compréhension que j’ai eu du roman. Je n’ai surtout pas fait cette chronique pour dégouter. C’est un livre original qui doit trouver son lectorat.

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s