Je suis là de Clélie Avit – Un arc en ciel de sentiments!

Editions JC Lattès - Année 2015 299 pages
Editions JC Lattès – Année 2015
299 pages

C’est au grès de mes pérégrinations en librairie que j’ai fini par tomber sur ce livre. Cette moitié de visage angélique et cet oeil bleu m’ont hypnotisé. Et lorsque j’ai eu fini de lire le résumé, je n’avais plus d’autre choix que de le prendre pour commencer ma lecture immédiatement.

Elsa n’a plus froid, plus faim, plus peur depuis qu’un accident de montagne l’a plongée dans le coma.
Thibault a perdu toute confiance le jour où son frère a renversé deux jeunes filles en voiture.
Un jour, Thibault pénètre par erreur dans la chambre d’Elsa et s’installe pour une sieste. Elle ne risque pas de le dénoncer, dans son état. Mais le silence est pesant, même face à quelqu’un dans le coma. Alors, le voilà qui se met à parler, sans attendre de réponse.
Ce qu’il ignore, c’est que pour Elsa, tout est fini, jamais elle ne se réveillera. Mais tandis que médecins, amis et famille baissent les bras, Thibault, lui, construit une relation avec Elsa. Est-il à ce point désespéré lui-même ? Ou a-t-il décelé chez elle ce que plus personne ne voit ?

Dès le début de ma lecture, je me suis retrouvée captivée par la fluidité de l’écriture de Clélie Avit. Les phrases défilant, les mots se sont insinués au plus profond de moi ce qui m’a permis de ressentir chaque geste mesuré et chaque émotion que l’auteure a voulu que l’on ressente en même temps que les personnages.

Elsa est une alpiniste, passionnée par la montage et les glaciers, elle en a fait son métier. Alors qu’elle gravissait un glacier avec coéquipier, elle est victime d’un accident la plongeant dans le coma.
Thibault, écologiste, traverse un passage difficile dans sa vie. C’est en accompagnant sa mère à l’hôpital qu’il fait la connaissance d’Elsa. Elsa devient de plus en plus consciente de son environnement grâce à Thibault. Elle va tout faire pour se sortir de son long sommeil afin de rencontrer cet homme qui arrive à lui ressentir autant de choses.

Ces deux personnages ont réussi à me toucher et m’émouvoir. J’étais à deux doigts de verser toutes les larmes de mon corps pendant ma lecture. Sans jamais avoir discuter avec Elsa, Thibault en tombe amoureux. Au fil du temps qu’il passe à côtoyer son corps inerte, il apprend à la connaitre. Et surtout, il est le seul à croire qu’Elsa est toujours présente, qu’elle est à l’écoute et qu’elle va se réveiller.

Cette histoire d’amour est totalement impossible mais pourtant… J’ai eu l’impression qu’elle était réaliste.
Le comportement de Thibault aurait pu me choquer lorsqu’il s’installe dans le lit d’Elsa alors qu’elle est dans le coma. Cependant, Elsa est consciente de la présence de Thibault et celle-ci lui est bénéfique. C’est grâce à l’alternance des points de vue que j’ai appris à connaitre ces deux personnages. J’ai eu l’impression d’être enfermée dans ce corps, allongée sur le lit d’hôpital mais également parrain d’une adorable petite fille me donnant tout l’espoir dont j’avais besoin pour traverser les difficultés.

Clélie Avit revisite le conte de la belle aux bois dormant en le dépoussiérant, le modernisant et le libérant de toutes niaiseries. L’auteure dépouille également le récit de toute morale en arrêtant abruptement le roman. C’est au lecteur d’en tirer les conséquences.
Prise dans ma lecture, je regrette infiniment que le fin soit aussi radicale. J’aurais tellement aimé connaitre la suite…

Le coma, l’accompagnement de fin de vie ou l’euthanasie sont des sujets qui sont plus que jamais d’actualité. Je peux à peine me glisser dans le rôle des parents d’Elsa lorsqu’ils prennent la décision de la débranchée. Comment peut-on prendre cette décision? Mais comment laisser « vivre » une personne qui n’a aucune chance de se réveiller? Ce choix est cornélien.

Néanmoins, une seule certitude existe. Ce livre ne vous laissera pas indifférent.

Retrouvez le roman sur Amazon

Notes Coup de coeur

Publicités

12 réflexions sur “Je suis là de Clélie Avit – Un arc en ciel de sentiments!

  1. Je suis tombée sur cet ouvrage lorsque je faisais un tour en librairie. Sa première de couverture avait attiré mon regard. Elle est simple mais efficace. Malheureusement, j’avais déjà d’autres livres dans les mains et je me suis dit qu’il fallait résister. Et là, en lisant ta chronique, je me dis que non, en fait, j’aurais dû succomber 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s