Les Highlanders, Tome 1 : La Malédiction de l’Elfe noir de Karen Marie Moning – Un premier tome prometteur!

Editions J'ai Lu - Année 2011 431 pages
Collection pour Elle (J’ai Lu) – Année 2011
431 pages

Karen Marie Moning est une auteure que j’avais envie de découvrir depuis le succès de sa saga « Fever » mais par esprit de contrariété, j’ai voulu découvrir cette auteure avec sa première saga tournant autour des highlanders et du peuple des faës.

Après la conclusion du Pacte, le peuple des faës s’est réfugié sur la mythique île de Morar, au large des côtes d’Ecosse. A la cour de Faërie, la reine Aoibheal, fâchée contre son époux, s’extasie avec malice sur le charme d’un mortel du nom de Hawk, qui a le don de séduire toutes les femmes. Aucune ne lui résiste, affirme-t-elle. Pas même elle. Ivre de jalousie, le roi Finnbheara convoque son bouffon, Adam Black, et lui ordonne de trouver une femme d’une beauté parfaite, mais indépendante, qui refusera de se laisser séduire par Hawk. Et c’est ainsi qu’Adrienne de Simone est précipitée du XXe siècle en 1513…

Le pitch du départ me plaisait beaucoup surtout que depuis la série Outlander, je cherchais à lire des romances avec le thème du voyage dans le temps. C’était donc la saga parfaite… Enfin presque!

On y retrouve ici un charmant highlander, une jeune femme indépendante qui traverse 5 siècles pour atterrir en 1513 et un méchant elfe qui va leur mettre des bâtons dans les roues. C’est un résumé qui avait tout pour me plaire et en effet, j’ai passé un bon moment de lecture mais cela n’a été qu’un bon moment de lecture. Je m’attendais à tellement mieux…

Hawk et Adrienneprénom que je n’avais entendu que dans Rambo… ce qui m’a fait très bizarre au début – se rencontre et c’est immédiatement le coup de foudre ce qui gâche légèrement la romance. L’elfe noir va s’emmêler et provoquer de nombreux quiproquos entre les deux personnages ; Et ce qui aurait dû provoquer des situations cocasses et drôles ont alourdis le récit. J’avais juste hâte que ces passages finissent.

Hawk est un homme à femme et aucune peut lui résister, pas même la reine des faës. C’est pour cette raison qu’il sera mis au défi par l’elfe noir, même si ce dernier s’est révélé inutile.
Adrienne est une jeune femme qui a été profondément blessée par son ex-fiancé en conséquence, elle n’a aucune confiance dans la gente masculine jusqu’a ce qu’Hawk lui montre que tous les hommes ne sont pas les mêmes. Adrienne a la grande faculté de pouvoir se fondre en un instant dans le XVIème siècle ce qui est franchement peu probable. J’aurais aimé la voir tituber, chercher son chemin et apprendre des coutumes de l’époque : en clair la voir en difficulté!

C’est dans la deuxième partie du livre que je me suis vraiment prise au jeu. Adrienne est victime d’Adam et enfin le fort et grand highlander va montrer qu’il a des muscles et un cerveau afin de récupérer sa belle. J’ai beaucoup aimé le personnage d’Adam, l’elfe noir, qui je crois, on va retrouver en fil rouge dans les autres tomes.

Même si ce tome n’a pas été un coup de coeur, je continuerais très certainement cette saga car à mon sens elle ne peut que s’améliorer puisque c’est le premier lire de l’auteure.

Notes Un bon moment de lecture

Publicités

10 réflexions sur “Les Highlanders, Tome 1 : La Malédiction de l’Elfe noir de Karen Marie Moning – Un premier tome prometteur!

  1. Ah la saga Fièvre est une merveille, chaque tome est un cran en dessus du précédent ! Je n’ai pas encore testée celle-ci mais je ne suis pas sure de le faire, lisant des avis plutôt mitigés et comme j’ai plus qu’adoré Fièvre, j’ai bien peur d’être déçus.

    Aimé par 1 personne

    1. Il va falloir que je me lance dans cette saga car je n’entendais que du bien 🙂
      Je suis mitigé pour cette lecture mais je pense tout de même donner une chance au tome 2 mais si je n’accroche pas, ce sera terminé pour cette saga.

      J'aime

  2. Je crois que ma bibliothèque municipale l’a reçu pour la rentrée 🙂 Ce livre me tente bien mais j’ai un peu peur d’être déçue car j’en ai entendu beaucoup de bien… Et puis je trouve très étrange qu’Adrienne s’adapte si facilement à cette époque alors qu’elle vient d’un siècle de modernité..

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s