Rouge Rubis, Tome 1 de Kerstin Gier – Du livre au film

Collection Macadam (Milan) - Année 2014  352 pages
Collection Macadam (Milan) – Année 2014
352 pages

J’ai, tout d’abord, découvert la saga des gemmes en regardant les deux premiers films qui ont été adapté au cinéma. Et après avoir vu Bleu saphir qui est sortie récemment en DVD en France, j’ai eu l’extrême envie de lire la saga. Sans perdre de temps, j’étais déjà rendue dans ma librairie pour acheter les deux premiers tomes. Le tome 3 n’étant pas encore sortie dans la nouvelle édition, son achat attendra quelque peu.
C’est article sera légèrement différent de d’habitude puisque je ne me cantonnerais pas à donner mon avis que sur le livre.

Elle est le Rubis, la douzième, l’ultime voyageuse. Avec elle, le Cercle est refermé, le secret est révélé. Un secret qui remonte à la nuit des temps.

Gwendolyn est une lycéenne comme les autres. Bon, d’accord, elle voit des fantômes dans les couloirs de son lycée, mais d’abord elle n’en voit qu’un, et puis personne n’est parfait. Pour le reste, c’est le grand ordinaire, avec des profs barbants, une mère exigeante, des frères et soeurs casse-pieds..
Mais lorsqu’elle se retrouve soudain projetée au début du siècle dernier, Gwendolyn panique. Ça ne dure pas très longtemps, mais quand même! Elle qui se croyait banale s’avère être marquée du sceau des veilleurs du temps. De ceux qui voyagent à travers les âges pour accomplir de mystérieuses missions.
De quoi sortir du train-train quotidien..

Kerstin Gier nous conte une histoire pleine de mystère qui m’a captivée dès les premières pages. Je connaissais déjà l’univers grâce aux films mais je savais d’ores et déjà que le livre recelait de détails qui m’avait manqué jusqu’à présent. Car il faut le reconnaitre les films m’ont beaucoup plu mais la mise en place est assez longue et laborieuse.

Gwendolyn est une jeune fille de seize ans à laquelle je me suis beaucoup attachée. J’avais peur qu’elle soit très immature et capricieuse mais elle est loin de cette image. Elle est certes légèrement immature mais c’est ce qu’on attend d’un personnage de son âge. Toute sa vie, elle est passée en second plan aux yeux de sa famille car Charlotte, sa cousine, était la fille soit-disant exceptionnelle. Alors qu’elle aurait pu être jalouse de cette différence de traitement, elle en est presque soulagée et reconnait volontiers qu’elle est trouillarde bien que ce trait de caractère n’apparait absolument pas. Elle voit et communique depuis toujours avec les esprits, et même si elle en a eu peur petite, elle s’y est très vite habituée.
C’est une dès grandes différences avec l’adaptation cinématographique, puisque Gwendolyn ne voit les esprits que lorsque le gène du voyageur fait son apparition. Cependant, je comprends le choix qui a été fait de modifier les événements. Il aurait été difficile d’expliquer que Gwendolyn avait toujours vu les esprits alors que le début du film est concentré sur le fait que la vie de Gwendolyn est banale avant l’activation du gène.

Gidéon quant à lui apparait beaucoup plus tard dans le livre que dans le film. C’est un personnage a su se faire désirer. J’avais très envie de faire sa connaissance plus en profondeur et je n’ai pas du tout été déçue. Je préfère nettement le Gidéon du livre qui est entouré de plus de mystère que dans le film. On en apprend notamment plus sur les différentes rencontres entre Gidéon et le Comte de St-Germain qui auraient pu influencer la façon de pense de Gidéon envers la mission. C’est un personnage que j’ai beaucoup apprécié car il laisse supposé de grand chamboulement pour les prochains tomes. J’ai également hâte de voir comment la relation de Gwen et Gidéon va évoluer.

Les personnages secondaires ont toute leur importance. Charlotte est identique dans le film et dans le livre ainsi que Glenda et Lady Arista. J’ai particulièrement apprécié le personnage du Docteur White qui est plus nuancé dans le livre et j’ai hâte de pouvoir en apprendre un peu plus sur lui. Le personnage de Georges est très mis en avant dans le film alors que pour l’instant il reste en retrait et n’aide pas véritablement Gwendolyn dans sa recherche de la vérité.

Le film a pour particularité d’avoir remanier l’intrigue et les événements ne se déroulent pas dans le même ordre sans que cela ne pose problème. J’imagine aisément que le choix a été fait pour structurer et dynamiser le film qui présente malgré tout quelques longueurs surtout au début puisque l’histoire complexe peine à se mettre en place.

J’ai lu ce livre en une journée et je regrette maintenant de ne pas avoir pris dans ma valise le tome 2 car j’ai vraiment hâte de pouvoir lire la suite. C’est une saga que je recommande à lire et à voir.

Notes Coup de coeur

Publicités

13 réflexions sur “Rouge Rubis, Tome 1 de Kerstin Gier – Du livre au film

  1. Une saga passée sous silence par les médias mais qui a l’air super intéressante (contrairement à d’autres qui bénéficient d’une campagne marketing tout azimut). Et maintenant j’ai envie de voir les films et si ça me plait lire les livres ^^

    J'aime

    1. Je te conseille de voir les films et tu ne risques rien 😉
      C’est une saga fantastique jeunesse qui te fait passer un bon moment alors que dans le même genre, le septième fils m’a beaucoup déçu…

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s