Une aventure d’Alexia Tarabotti, Le Protectorat de l’ombrelle, Tome 1 : Sans âme de Gail Carriger & REM – Une réussite pour ma première incursion dans le steampunk!

Editions Pika (Black Moon Graphics) - Année 2014 229 pages
Editions Pika (Black Moon Graphics) – Année 2014
229 pages

Il y a quelques années, j’ai eu une courte période où je ne lisais pratiquement que des mangas. Mais cette lubie est assez vite passée. Je trouvais malheureusement que cela coûtait beaucoup trop cher par rapport au peu de temps que je mettais à lire un volume.

Et il y a de cela un mois à peu près, je suis tombée sur le premier volume des aventures d’Alexia Tarabotti. J’ai commencé sa lecture dans le magasin, et il m’a suffit de quelques pages pour être conquise. Cependant, ce n’est que vendredi dernier que j’ai décidé d’investir dans les deux premiers tomes.

Angleterre victorienne, XIXe siècle. Primo, Alexia Tarabotti n’a pas d’âme. Deuxio, elle est encore célibataire. Tertio, Londres est envahie de créatures fantastiques qui n’en font qu’à leurs têtes comme ce vampire qui a été pris d’une envie soudaine de la mordre, elle, Alexia ! So chocking !

« Sans âme » sorti en mars de cette année, est l’adaptation du « Protectorat de l’ombrelle » de Gail Carriger qui se décline en 5 tomes. J’étais déjà très tentée par les romans mais je ne désirais pas commencer encore une énième série. J’en ai tellement en cours que je croule sous le poids de ma PAL de saga…

L’univers du Steampunk est une découverte pour moi. Et je dois dire que je suis plutôt convaincue par ce genre qui réussit à allier l’époque victorienne – que j’aime plus que tout dans les romances historiques – et la technologie. Je trouve ce mélange très intéressant.

Ce manga se lit dans le sens occidental ainsi pour les puristes du genre, cela pourra les choquer mais pour moi, c’est un confort de lecture supplémentaire.

C’est tout d’abord la qualité des dessins qui m’a attiré. J’ai beaucoup apprécié les personnages et les décors qui m’ont permis de m’immerger complètement dans l’univers particulier du steampunk.
Et ce qui a finit par me convaincre de continuer à tourner les pages est l’humour instillé tout au long du récit.

On fait la rencontre de Miss Tarabotti lors d’un bal où elle est attaquée par un vampire. Elle le tue et l’intrigue se lance vraiment avec l’arrivée de Lord Maccon, un loup garou plutôt charmant et qui aime se dénuder ^^ devant nos yeux ébahis! En bref, que du plaisir!

Je ne connaissais pas l’histoire avant de me plonger dans ce manga mais il est maintenant sûr que je me lancerais très prochainement dans la lecture de la saga. Ce manga m’a donné très envie de découvrir plus en profondeur l’univers développer par Gail Carriger. J’espère d’ailleurs y retrouver l’humour du manga.

carriger 2 carriger6

Notes Très bonne lecture

Publicités

9 réflexions sur “Une aventure d’Alexia Tarabotti, Le Protectorat de l’ombrelle, Tome 1 : Sans âme de Gail Carriger & REM – Une réussite pour ma première incursion dans le steampunk!

  1. À mon anniversaire j’ai eu les 3 premiers tomes de la saga romans du Protectorat de l’Ombrelle. Je ne savais pas qu’ils l’avaient adapté en manga. À quand l’animé ? ^^

    J'aime

    1. C’est clair que vu le prix d’un manga c’est rédhibitoire! Il faut vraiment être sure de la valeur du manga avant d’investir dans la série!

      J'aime

    1. Le deuxième tome est sur ma table de chevet, et n’attend plus que moi. Mais je souhaitais lire avant le premier tome de la saga livresque avant de continuer en manga.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s