Contes des Royaumes, Tome 1 : Poison de Sarah Pinborough – Dans la tradition des contes… sans fée à l’horizon!

Collection Milady - Année 2014 222 pages
Collection Milady – Année 2014
222 pages

La réécriture de conte est à la mode en ce moment, tant au cinéma que dans les romans. Il est donc très difficile d’y échapper mais je ne vais absolument pas m’en plaindre. Toute mon enfance a été bercée au rythme des contes de fées de Grimm, de Perrault et surtout des Disney. Je suis une passionnée des contes et j’adore toujours autant les redécouvrir modernisés ou non.

Le conte de « Blanche Neige » qui est revisité, dans ce livre, ne fait pas partie de mes favoris. Cela est surement dû au passage plus qu’effrayant où Blanche-Neige se perd dans la forêt, dans le dessin animé de Disney, qui m’a traumatisé à l’époque. Le film avec Kristen Stewart aurait pu me réconcilier avec le conte si j’avais aimé le rôle de Blanche-Neige… mais j’ai trouvé l’actrice insipide par rapport aux autres acteurs! Et ce n’est pas le cas non plus de la version avec Lily Collins et Julia Roberts que j’ai trouvé grotesque.

Cependant, ma passion pour les contes me pousse toujours à découvrir les nouvelles adaptations.

Blanche-Neige, le conte de fées revisité : cruel, savoureux et tout en séduction.
Rappelez-vous l’innocente et belle princesse, la méchante reine impardonnable, le valeureux prince, la pomme empoisonnée et le baiser d’amour sincère…
… et à présent ouvrez ce livre et plongez dans la véritable histoire de Blanche-Neige, telle qu’elle n’a jamais été révélée …

Cette chronique ne peut évidemment pas commencer sans parler de cette magnifique couverture qui résume à elle seule toute la fantaisie du conte. C’est une vraie petite merveille dans ma bibliothèque, un vrai libre bijou. Et c’est d’ailleurs pour cette magnifique couverture que j’ai craqué chez le libraire.

Je m’attendais à un conte de fées dans le genre Disney c’est à dire avec une fin heureuse et sans surprise. Mais que nenni! Ici, on peut tout de suite écarter les ballons roses, aucun risque d’être étouffé par la mièvrerie.

Nul besoin de résumer l’histoire car même si ce conte est pleins de surprises, de rebondissements auxquels on ne s’attend pas, la trame de fond reste identique à celle que tout le monde connait.

Sarah Pinborough nous dévoile un univers de conte très mature et noir, à mille lieux de ce que je m’étais imaginée en me lançant dans la lecture du roman. Elle approfondit de beaucoup la psychologie des personnages. De cette manière, on arrive à comprendre pourquoi la méchante reine se comporte ainsi avec Blanche-Neige. Lilith, de son nom dans le conte, est un personnage torturé, forcé dans un mariage qu’elle n’a jamais souhaité. Sa seule échappatoire réside dans le pouvoir qu’elle exerce sur les autres afin de contrôler sa vie et son monde.
Blanche-Neige apparaît au premier abord comme une oie blanche, comme une princesse parfaite. Néanmoins, elle est un vrai garçon manqué parcourant la forêt sur un étalon indomptable et buvant de la bière en compagnie des nains.

Dans cette version de Blanche-Neige, l’auteure retourne la situation et tout ne parait plus aussi manichéen. Le bien et le mal se confonde dans un seul et même personnage. Lilith n’est pas aussi noire de cœur qu’on le voudrait, Blanche-Neige pas aussi blanche qu’elle le devrait… Le prince est surement le personnage qui peut désappointer le plus, il n’aime définitivement pas les déceptions!

Cette réécriture m’a fait penser aux contes de Hans Christian Andersen qui ne cherchait pas une belle fin à donner à ses personnages mais un fin réaliste qui véhiculerait avant tout une morale.

C’est une réécriture qui vaut le détour car l’auteure insuffle de l’originalité dans un récit connu de tous. Tout respire le conte que se soit par la taille du roman (222 pages) ce qui est extrêmement court, que par le vocabulaire utilisé et l’univers décrit. Mes cours de français sont déjà bien loin mais tous les marqueurs permettant d’identifier le genre « conte’ sont respectés au pied de la lettre.

Avis aux amateurs de l’univers de Tim Burton, ce conte est fait pour vous! Lugubre et poétique…

Notes Un bon moment de lecture


8 réflexions sur “Contes des Royaumes, Tome 1 : Poison de Sarah Pinborough – Dans la tradition des contes… sans fée à l’horizon!

    1. C’est une vision originale et à laquelle je ne m’attendais pas du tout!
      Un peu de neuf insufflé à un conte plus que connu.

      J'aime

    1. La couverture est superbe! Franchement, les maisons d’éditions devraient montrer autant de soin pour toutes leurs couvertures!

      J'aime

    1. L’histoire de Blanche Neige est celle que nous connaissons tous, mais il ne faut pas s’attendre à un conte de fées à la Disney. C’est décalé mais plaisant à lire, et surtout original.

      J'aime

    1. Je crois que soit tu aime, soit tu déteste cette version du conte. Il n’y a pas de demi mesure d’après d’autres avis que j’ai pu lire sur la blogo.

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s