Une lettre de vous de Jessica Brockmole – Une histoire qui m’a ému aux larmes

Presses de la Cité - Année 2014 284 pages
Presses de la Cité – Année 2014
284 pages

Une fois encore, j’ai eu beaucoup de chance de pouvoir recevoir grâce à Babelio et aux éditions Presses de la Cité ce superbe roman.

J’étais quelque peu réticente au début car le dernier roman épistolaire que j’ai lu, a été pour moi toute une épreuve… Heureusement, ici, rien à voir avec ladite épreuve, le livre se laisse lire très facilement. Il est tombé à pic dans mon emploi du temps car j’ai peut être mis beaucoup de temps à le lire mais cela n’a pas de rapport avec le roman mais tout à voir avec les examens à la fac. Je n’étais déjà pas très motivée pour rester la tête dans les traités de droit, et il en aurait fallu de peu pour que je laisse mes bouquins de côté  et m’attelle à ma lecture. Seulement, je culpabilise bien trop vite et je n’ai pas pu faire abstraction des derniers partiels de ma vie!

Ce livre est sorti le 10 avril 2014.

Mars 1912. La jeune et obscure poétesse Elspeth Dunn ne connaît d’autres horizons que celui de l’île de Skye, au large de l’Ecosse. Aussi est-elle à la fois étonnée et ravie de recevoir sa première lettre de fan de David Graham, un étudiant originaire de la lointaine Amérique. Tous deux entament alors une correspondance. Ils se confient leurs auteurs préférés, leurs espoirs les plus fous et leurs secrets les plus chers. Très vite, cet échange épistolaire donne naissance à une amitié profonde qui a tout d’un amour inavoué. Mais lorsque la Première Guerre Mondiale éclate et que David se porte volontaire comme ambulancier, Elspeth ne peut que l’attendre sur son île en espérant qu’il survivra, à moins de forcer le destin…

Juillet 1940, Edimbourg est bombardé. Dans l’appartement familial dévasté, Margaret découvre des dizaines de lettres adressées à une certaine Sue. Le lendemain, sa mère a disparu et il lui reste pour seul indice une unique lettre d’amour. En partant à sa recherche, Margaret va petit à petit lever le voile sur les mystères qui entourent sa famille et ce père dont on refuse de lui parler.

Ma première remarque sera pour la couverture qui est juste sublime. Elle représente à merveille l’ambiance du livre. Cette jeune femme qui attend, alors que la guerre se déroule un peu plus loin, résume très bien le livre tout en laissant le mystère planer. C’est un très bon argument qui incite la lectrice, comme moi, à ouvrir le livre.

Le début a été quelque peu laborieux. J’avais des difficultés à me plonger dans les lettres car dès qu’on commence à avoir quelques détails qui nous éclairent sur le caractère d’un personnage, sur ce qu’il fait et aime ou encore sur la relation qu’entretienne les différents protagonistes, la lettre s’arrête. J’avais donc l’impression de rester à chaque fois sur ma faim et d’être coupé abruptement dans le roman.
Mais au final, tout ce qui me dérangeait au début ma lecture, à savoir le rythme particulier que donne les lettres au récit, est la raison pour laquelle je suis restée accrochée au  livre du début à la fin. J’avais soif de connaitre les détails et de percer le mystère des lettres. L’auteure sait manier avec finesse le cliffhanger, gardant notre attention d’une lettre à l’autre.

Le premier chapitre s’intéresse à la correspondance entre Elspeth et Davey. Elspeth est une jeune poétesse qui n’a jamais quitté son île au large de l’Ecosse et Davey, un jeune américain, un peu fou. Cette correspondance se déroule pendant la première guerre mondiale.
On apprend à connaitre les personnages au même rythme qu’eux se découvrent progressivement au travers des lettres. J’avais l’impression d’être une petite souris qui déroberait les lettres dans le plus grand secret, juste après leur réception comme elle le ferait avec du fromage. Et la peur que j’avais de ne pas pouvoir m’attacher aux personnages, a disparu presque immédiatement.

Le second chapitre s’intéresse, quant à lui, aux correspondances que la fille d’Elspeth va entretenir avec différents personnages pour percer le mystère des lettres restées cachées. Je ne vous en dirais pas plus. Il ne vous restera plus qu’à lire le livre pour en découvrir plus.

A partir de là, il y a une alternance qui s’installe entre deux époques, entre deux guerres, entre deux relations amoureuses qui s’étoffent au fil des mots.

Ces échanges épistolaires m’ont fait ressentir énormément d’émotions. J’ai été à plusieurs reprises au bord des larmes ce qui a eu un effet très cathartique. Je pouvais même ressentir le sentiment d’attente dont devait souffrir les personnages entre l’arrivée de deux lettres. Un sentiment qu’on ne peut pas vraiment appréhender de nos jours grâce – ou à cause – des discussions instantanées.

Ce livre m’a donné envie d’entretenir également une correspondance avec un gentleman^^, de souffrir de ce fameux sentiment d’attente pour ensuite, ressentir une joie immense en découvrant, au bureau de poste, une lettre pleine de promesses…

masse-critique-babelio

Notes Très bonne lecture

Publicités

6 réflexions sur “Une lettre de vous de Jessica Brockmole – Une histoire qui m’a ému aux larmes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s