La Maîtresse de Rome de Kate Quinn – Une plongée captivante dans l’empire romain!

Editions Presses de la Cité - Année 2012 535 pages
Editions Presses de la Cité – Année 2012
535 pages

Voici une chronique flash-back! Flash-back car je n’ai pas lu ce livre récemment parce que vous, vous en doutez bien, je lisais bien avant d’ouvrir le blog XD

Et pour inaugurer ces chroniques flash-back, je tiens à vous parler d’un de mes coups de cœur du début d’année 2013. Cela va donc faire plus d’un an que j’ai lu ce livre, donc je vais essayer de réunir tous mes neurones pour vous parlez de ce roman historique coup de cœur.

Jeux du cirque, complots, banquets, orgies… Dans cette formidable saga antique, Kate Quinn fait revivre avec panache l’univers dépravé et sanglant de la Rome du Ier siècle.
Jeune esclave juive soumise aux caprices de l’arrogante Lepida Pollia, sa maîtresse, Thea connaît pour la première fois le bonheur dans les bras du gladiateur Arius le Barbare, la nouvelle coqueluche de Rome. Mais leur idylle attise la jalousie de Lepida, qui s’emploie de son mieux à les séparer.
Cette dernière n’est pas le seul obstacle à se présenter sur la route des deux amants. Grâce à ses talents de musicienne, la belle Thea ne tarde pas àêtre remarquée de l’aristocratie romaine… et d’un dangereux admirateur : l’empereur Domitien, un homme brillant mais cruel qui en fait sa favorite. Devenue la femme la plus influente de Rome, Thea doit plus que jamais garder son amour pour Arius secret. 

A ce moment-là, j’étais plongée dans la troisième et dernière saison de Spartacus – une série que je regrette d’ailleurs beaucoup – et je cherchais donc en conséquence, une lecture qui me rappellerait mon engouement pour les gladiateurs et la Rome antique. Et surtout, un livre qui continuerait à me baigner dans cet univers si envoûtant. Je suis tombée sur ce livre par hasard et je n’ai pu que m’en féliciter. La couverture est juste magnifique et ce n’était qu’une raison de plus pour moi de le lire. J’ai littéralement dévoré ce pavé.

Kate Quinn est fille d’un historien et cela se ressent tant son roman est documenté. Elle a su allier histoire, drame, action, sans oublier la romance pour livrer, ici, une fabuleuse et captivante histoire. Cependant, il faut être patient parce que de ce que je me souviens, le début est long à se mettre en place. Mais déjà on peut entrevoir tout le potentiel avec ses complots politiques, ses combats de gladiateurs et ses orgies romaines. Et si on a eu la patience d’attendre ces quelques dizaines de pages, le récit prend un rythme où l’action y est soutenue, et où l’ennui n’existe pas.

L’auteure alterne deux points de vue, celui de Thea et celui de Lepida Pollia. Ce croisement nous permet de découvrir tout un panel de personnages au travers des yeux de deux personnes très différentes comme si l’auteur nous montrait le pile et le face ; deux personnages qui se côtoient dans un même univers mais sans jamais se comprendre.

L’héroïne que l’on aime dans ce roman est Thea. C’est un personnage courageux pour supporter et traverser toutes les épreuves qu’elle subit au fur et à mesure de l’histoire. Et franchement, Kate Quinn n’a pas été avare en péripéties! Lepida Pollia quant à elle est un personnage égoïste qui ne pense qu’à la manière de monter le plus vite possible au sommet, tout en écrasant au passage ses rivales. C’est un personnage que j’ai détesté du début à la fin, je l’ai maudit à tellement de reprises pour ces actions….Arghhh même maintenant, elle arriverait presque à m’énerver encore!

Toute leur vie, les personnages se croisent mais sans véritablement se rencontrer jusqu’au moment où ils sont réunis et ne se quittent plus. Et ça, c’est magique! Ils n’ont pas vécu tous ces emmerdements pour rien, et il reste encore une justice. Car ce livre n’est pas une romance banale, c’est un véritable péplum!

C’est donc un gros coup de cœur pour ce livre qui m’a plongé dans une aventure inoubliable puisqu’un an après, même si les détails sont enfouis aux confins de ma mémoire, la trame et l’ambiance restent encore gravé dans mes souvenirs.

L’Impératrice des sept collines (le second tome) de Kate Quinn est sortie en 2013. Il est dans ma liste d’achat et dès que je peux, il sera dans ma PAL.

Notes Coup de coeur


8 réflexions sur “La Maîtresse de Rome de Kate Quinn – Une plongée captivante dans l’empire romain!

  1. J’adore cet univers Romain et je pense que je vais me laisser tenter par ton livre 🙂
    En tout cas le résumé est plutôt réussi je trouve pour un livre que tu as lu l’année passée.

    Merci pour cette découverte.

    J'aime

  2. coucou
    j’avais adoré La maîtresse de Rome, j’ai également lu les 7 collines, qui à mon grand plaisir n’est pas une pâle copie du précédent, mais possède un caractère bien à part. 😉

    J'aime

  3. J’avais adoré ce roman aussi ^^ Le personnage de Théa est adorable. Le tome suivant est comme toi sur ma liste d’achat, hâte de le découvrir ^^
    Je m’abonne à ton blog car on a l’air d’avoir des goûts assez proches =D

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s