Les derniers jours des rois de Patrice Gueniffey – Où le savoir-mourir des rois !

Editions Perrin - Année 2014 368 pages
Editions Perrin – Année 2014
368 pages

Inscrite sur Babelio, j’ai participé en ce début d’année à l’opération « Masse Critique : recevez un livre, publiez une critique ». Je dois dire que c’est une excellente idée pour découvrir de nouveaux livres et de nouveaux styles. De plus écrire une critique constructive en échange d’un livre est presque le paradis pour une lectrice compulsive comme moi.

Je remercie donc le site Babelio et les éditions Perrin pour leur confiance.

Comment sont morts les principaux souverains qui ont fait la France de Charlemagne à Napoléon III ?
Les meilleurs historiens actuels répondent pour la première fois à cette question dans des contributions qui conjuguent exigence scientifique et écriture enlevée.
Qu’elles soient criminelles, accidentelles, longues ou spectaculaires, toutes les morts sont à la fois tragiques et éminemment politiques, comme le démontre Patrice Gueniffey dans sa présentation.
La mort du monarque est paradoxalement le moment clé de son existence car elle conditionne son inscription dans la postérité. Sa fin marque un commencement car elle l’oblige à s’élever au-dessus de la souffrance par l’exemplarité et le sens de la grandeur.
Ce « savoir-mourir » est l’apanage des hommes d’Etat. Riche en anecdotes et découvertes, cet ouvrage sans précédent offre ainsi un regard inédit sur le tragique et la mystique du pouvoir à la française.

Comment sont morts les rois de France? Voilà une approche originale pour réviser l’histoire de France et approfondir ses connaissances. Ayant fait des études de droit, les règles de successions des monarques n’ont pas vraiment de mystères pour moi. Et c’est avec plaisir que je me suis penchée sur cette lecture.
L’histoire de France, notamment l’histoire de nos rois de France, est très riche malheureusement l’éducation que l’on reçoit au collège et au lycée est vraiment réduite à une peau de chagrin. Ainsi, pour la connaitre un tant soit peu, il faut prendre le taureau par les cornes et se construire sa propre culture. Par conséquent, ce genre d’ouvrage documenté et restreint à une certaine problématique est tout simplement parfait! D’ailleurs, si les cours d’histoire avaient tournés plus autour d’anecdotes que de dates bêtement apprises, il m’en resterait sûrement plus de matière aujourd’hui… Mais ça, c’est un autre débat!

Il est maintenant temps que je vous parle du livre en lui-même.

J’aime beaucoup le format choisi qui facilite grandement la lecture et la compréhension. Car il faut avoir l’honnêteté de le dire, cela ne se lit pas à la même vitesse qu’un roman. Chaque chapitre, relativement court, s’intéresse à un roi et cela par ordre chronologique. Ainsi, je n’ai pas eu le temps de m’ennuyer et j’ai pu très facilement lire un chapitre du livre entre deux chapitres de romance, le temps pour moi de reposer mes neurones mais également d’assimiler ce que je venais de lire.

On peut lire successivement les derniers jours de Charlemagne, Hugues Capet, Philippe Auguste, Saint Louis, Charles V, Louis XI, François Ier, Henri II, Henri II, Henri IV, Louis XIII, Louis XIV, Louis XV, Louis XVI, Napoléon, Louis XVIII, Charles X, Louis -Philippe et Napoléon III.

J’ai été plus sensible à l’histoire de certains rois puisque j’ai plus d’affinités avec certaines périodes de l’histoire. Mais il y a eu de bonnes découvertes qui ont réveillé ma curiosité. Notamment avec Saint Louis qui a eu un parcours, après sa mort à Tunis, tout à fait étonnant!

Le livre commence par relater les derniers jours de Charlemagne. Premier grand monarque du royaume franc, on lui doit beaucoup de chose mais nous savons étonnamment peu de choses sur sa mort.

La seconde partie, sur Hugues Capet est, pour ma part, un récit très technique et peu accessible. On voit, ici, très clairement la manifestation de la collectivité d’auteurs. Chaque roi a son spécialiste, certains rendent leur récit plus passionnant que d’autres et surtout plus intelligible pour les non-initiés.

C’est véritablement, avec la mort de Phililpe-Auguste qu’une page se tourne. A partir de ces funérailles en grande pompe, l’idée de la sainteté du roi voit le jour.

Un livre où l’adage « Le roi est mort, vive le roi ! » prend tout son sens.

masse-critique-babelio

Notes Un bon moment de lecture

Publicités

2 réflexions sur “Les derniers jours des rois de Patrice Gueniffey – Où le savoir-mourir des rois !

  1. ça a l’air… intéressant comme livre. J’avais dû faire des recherches sur l’assassinat d’Henri IV, et les rites funéraires qui entouraient les rois français du moyen-âge m’avaient fascinée. En parle-t-on ici?

    J'aime

    1. Le livre parle en effet des rites funéraires, de ce que les rois décident pour passer à la postérité… etc… De leurs derniers jours et des jours qui suivent immédiatement leurs morts.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s