Beautiful Disaster de Jamie McGuire – Une seconde moitié désastreuse!

Editions J'ai Lu - Année 2014 441 pages
Editions J’ai Lu – Année 2014
441 pages

Une vague de New-adult a déferlé sur la France en ce début d’année. Je ne comptais pas succomber tout de suite à la tentation car tout ce qui est à la mode a le don de m’agacer tellement on en parle partout sur la blogosphère… Mais voilà, j’ai capitulé devant les bons mots que ma SweetHeart ❤ a eu pour le livre et surtout pour Travis! Et il faut dire que Travis est un argument de poids!! Et la curiosité me dévorant, je ne pouvais pas y résister plus longtemps.

Travis Maddox est sexy, bâti comme un dieu et couvert de tatouages. Il participe à des combats clandestins la nuit et drague tout ce qui bouge le reste du temps. Exactement le genre de mec qu’Abby doit éviter si elle veut réussir à démarrer une nouvelle vie. Mais Travis insiste et lui propose un pari. Si elle gagne, il renonce au sexe pendant un mois. Si elle perd, elle s’installe chez lui pendant un mois. Ce qu’il ignore, c’est qu’il a affaire à bien plus joueur que lui…
Une fois toutes les cartes abattues, la catastrophe annoncée se muera-t-elle en amour passionné ?

Je n’ai pas eu le coup de cœur que beaucoup de lectrices ont eu en lisant les aventures d’Abby et Travis. Mais j’arrive tout à fait à comprendre pourquoi Beautiful Disaster a eu un tel impact.

Ce fut une lecture en demi-teinte pour moi.

La première partie du livre, jusqu’au chapitre 11, j’ai passé un agréable moment de lecture.
Je suis tombée sous le charme dévastateur de Travis, bien que si je croisais ce monsieur dans la vie réelle, je changerais immédiatement de trottoir. Il faut avoir l’honnêteté de le dire : ce mec est nocif! Et même si son physique est plus que tentant : musclé et tatoué comme David Beckham – vous aussi, vous vous léchez les lèvres! Mais psychologiquement, ce mec est cinglé. Ok, c’est un boxeur mais cela n’est pas une excuse pour tabasser presque à mort toutes les personnes qui ne lui reviennent pas….
Quant à Abby, je la trouvais toute mimi et, pour une fois l’héroïne était réfléchie puisqu’elle ne tombait pas, tout de suite, amoureuse du « bad guy »! Elle tergiverse beaucoup concernant sa relation avec Travis mais c’est plus que justifiée ici au regard de son passé mais également de la personnalité de Travis, qui n’inspire pas tellement confiance. Qui voudrait sortir avec un homme qui lorsqu’il est en colère ramène deux nanas pour les culbuter tandis que la fille dont il est amoureux est dans la chambre d’à coté? En tout cas, moi pas! C’est le scénario d’un désastre annoncé…. Ainsi, je comprends totalement les hésitations d’Abby.

Cette première partie est addictive. Les pages ont défilé à toute vitesse et je n’ai absolument pas vu le temps passé. A ce moment là de ma lecture, je comprenais totalement l’engouement qu’a suscité la sortie du livre en France et outre Atlantique. J’ai beaucoup aimé la relation entre les différents personnages qui vivent en colocation, se mêlant de tout et pas forcément pour les bonnes raisons mais cela m’a tenu en haleine. Ensuite, la tension entre Abby et Travis est juste insoutenable. Je n’ai eu envie que d’une seule chose, qu’ils finissent ensemble. Alors quand le chapitre 11 se termina, j’étais heureuse. Tout avait été parfait ou presque!

Mais voici que la seconde moitié du livre s’engage et que le désastre commence.

Travis et Abby s’embarquent dans le jeu du « je t’aime, moi non plus » et surtout du « je ne peux pas vivre sans toi ». Mon médecin pouvait très bien me diagnostiquer un trouble mental autrement appelé trouble obsessionnel compulsif car j’ai eu la fâcheuse tendance à lever mes yeux au ciel toutes les 30 secondes. Travis qui était déjà complètement barré psychologiquement, tombe dans la folie pure.
Le premier jour, il se transforme en bisounours. Le second jour, il tabasse un mec pour avoir regarder Abby. Le troisième jour, il se fait tatoué le nom de « poulette » sur le bras – WTF? t’es vraiment sérieux mec! Le quatrième jour, il fait une grosse bêtise et se fait plaquer. Le cinquième jour, il déprime et créer un subterfuge pour revoir Abby. Le sixième jour, il retrouve les bras d’Abby. Et pour finir le septième jour, après un événement qui aurait pu être tragique, ils s’envolent pour Las Vegas. Je ne sais pas si on peut trouver plus cliché et surtout plus too much.
Et Abby n’en parlons même pas, perdre sa virginité lui a fait perdre les quelques neurones qui lui restaient!

Aucune de ces péripéties n’est cohérente. Je m’attendais à tout instant que Travis bascule et finisse par tabasser Abby étant donné que plus on avance dans l’histoire, plus la jalousie et l’envie de la posséder le ronge. Il devient presque incontrôlable.
Les protagonistes qui étaient captivants au départ, se révèlent horripilants, exaspérants, insupportables… et je peux continuer longtemps comme ça!

Les personnages secondaires et le chien subissent leurs conneries. Qu’ils soient présent ou non, ne changerait rien à l’histoire tellement ils sont insignifiants.

L’auteure aurait mieux fait d’arrêter son roman au chapitre 11 après que les personnages se soient enfin trouvé pour le meilleur…. Car je n’avais absolument pas besoin de lire le pire! Le tome 2 reprend la même histoire mais du point de vue de Travis ne sera pas présent dans ma PAL, aucun besoin de revivre cette déconfiture!

PS : Ma Sweetheart qui aimait également le début et m’avait convaincu de lire Beautiful Disaster, a été elle aussi été très déçue par la fin. Je ne suis donc pas la seule à ne pas avoir été conquise.

Cliquez sur l’image!

Notes Lecture passable

Publicités

12 réflexions sur “Beautiful Disaster de Jamie McGuire – Une seconde moitié désastreuse!

    1. C’est marrant parce que dans le groupe de lecture dont je fais partie, au moment où avec une amie on a dit qu’on avait pas aimé BD, d’autres filles ont osé dire la même chose!
      Ce n’est donc pas si rare 🙂 Et apparemment elles sont d’accord sur le fait que la première partie est bien mais pas la seconde.
      Ça fait donc un peu cher le livre pour seulement 11 chapitres –‘

      J'aime

  1. Quand je pense à mon avis sur « Te succomber », je me demande si les auteurs de New Adult n’ont pas ce point commun de n’arriver qu’à écrire qu’une petite centaine de pages correctes avant de tomber dans la bêtise, les invraisemblances, les clichés et le pathétique pour terminer leur roman :p

    J'aime

    1. Je n’ai pas lu Te succomber mais je te crois sur parole. Et d’après ce que j’ai pu lire sur d’autres new adult, le schéma de base de la romance est le même partout!
      Je trouve cela très décevant…
      Je trouvais pourtant l’idée du new adult intéressante, cela avait au moins le mérite de nous changer des héroïnes de 15 ou 16 ans!!!
      Je suis en train de lire Face cachée, et je vais également lire Jeu de patience en espérant que j’accroche un peu plus.

      J'aime

  2. ça marche pas à tous les coups, mais bon tu auras quand mm connu Trav 😉 je comprends tout à fait ton point de vu cela dit, c’est vrai que la deuxième partie ça part carrément en cacahuètes mais bon j’ai tout de même apprécié le voyage, perso je ne sais pas si je lirais le tome 2 non plus, je n’en vois pas l’intérêt, à moins d’avoir envie d’une relecture à ce moment là et de sauter sur l’occasion!

    J'aime

    1. Oh Travis m’a beaucoup plus avant qu’il ne soit castré par l’amour…. Il est vraiment irrésistible même si dans la vie réelle, je pense qu’un mec comme ça me ferait peur!
      Je ne sais pas pour quand est prévu le tome 2 en français, mais ça peut être pas mal si beaucoup de temps ce sont écoulés entre les deux. Et te plonger dans l’esprit de Travis te plaira surement 🙂

      J'aime

  3. C’est vrai quand y réfléchissant il est barré comme personnage. C’est vrai également qu’en réfléchissant, j’ai tendance à mettre des bonnes notes à beaucoup de livres et donc celui-ci alors que je suis entièrement d’accord avec ton article. Il faut que j’aille chercher mon sens critique que j’ai du perdre entre deux couinements 😉

    J'aime

    1. Le principal n’est-il pas de prendre du plaisir à lire? Et même si des défauts dans le récit et l’histoire existent, parfois cela ne dérange en rien notre lecture. Tout le monde réagit différemment à un roman!
      Et surtout tout dépend du moment où on lit le livre. Si ce n’est pas le bon moment, on n’est souvent pas en mesure d’apprécier un livre et c’est là que se révèle le sens critique. C’était peut être le cas pour moi 🙂

      J’ai aussi un défaut, je mets très souvent la même note aux livres ; très souvent c’est une note moyenne. Je devrais peut être m’enflammer un peu plus XD

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s