Le chant de la louve de Rosanne Bittner – Un roman historique et non une romance

Collection Aventures et passion (J'ai Lu) - Année 1999 377 pages
Collection Aventures et passion (J’ai Lu) – Année 1999
377 pages

Après la lecture de Divergent et Insurgent, j’étais un peu en manque de romance. Donc je me suis naturellement tournée vers la Collection Aventures et passion de chez J’ai Lu dont je suis fan! J’adore plus que tout la romance et encore plus lorsqu’elle se passe sur un fond historique.

Les éditions J’ai Lu vont rééditer en février 2014 « Le chant de la louve » de Rosanne Bittner et lorsque j’ai vu leur choix de couverture, j’en suis littéralement tombée amoureuse! Par conséquent, je l’ai sorti de ma PAL.

C’est un spectacle incroyable : deux cents guerriers Cheyennes s’avancent en ligne, brandissant vers le ciel leurs lances décorées de plumes. Leurs visages sont peints et leurs torse nus s’ornent de perles multicolores. Louve Bienfaisante n’en croit pas ses yeux. La tribu au grand complet s’est rassemblée en son honneur pour venir la chercher, après deux ans d’exil chez les Blancs. C’est parce que la jeune fille s’est investie de l’esprit des loups que les Cheyennes l’ont envoyée apprendre la langue de leurs ennemis et se familiariser avec leurs coutumes barbares. En dépit de son âge, Louve Bienfaisante est une sage. Mais, pour l’instant, ses yeux cherchent Patte d’Ours parmi les guerriers. Il est là, encore plus beau que dans son souvenir. En songeant qu’elle va devenir sa femme, elle sent une étrange vibration parcourir son corps.

Je m’attendais donc à lire une romance « tranquille » avec en fond historique la lutte des indiens d’Amérique pour garder leur territoire, leur croyance… Mais c’est plutôt un roman historique avec en fond une romance. On est donc assez loin de la classique romance A&P qui se finit en conte de fée « ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants ». D’ailleurs, il ne faut pas vous attendre à une fin heureuse. Vous êtes prévenu!!!

La biographie de l’auteure précise qu’elle a consacré « une grande partie de sa vie à l’étude des Cheyennes et des Sioux » et cela se ressent. Le roman est très documenté sur les croyances, les us et coutumes, la philosophie des indiens d’Amérique. C’est très intéressant et j’ai pu apprendre beaucoup de choses, peut-être que cela me resservira dans une partie de Trivial Pursuit!

Mais du coup je me suis retrouvée encore une fois frustrée! Et ma jolie romance, où est-elle passée? En arrière plan, encore une fois!

L’auteure nous présente l’héroïne, Louve Bienfaisante, dès sa plus tendre enfance. Je me suis attachée tout de suite à cette petite fille et cela ne change aucunement tout au long du livre. Patte d’Ours m’a plu et m’a déçu tout à la fois. Certains événements ne m’ont pas plu du tout, mais pas du tout. Mais ils sont compréhensibles car ce sont les coutumes amérindiennes. Mais pour la romantique que je suis, j’ai eu du mal à encaisser.

Mon avis est donc plus que mitigé parce que je ne m’attendais pas à la moitié des événements et surtout je voulais une fin heureuse. Mais l’histoire restera longtemps inoubliable, elle m’a marqué au fer rouge. Ainsi, même si le roman ne correspondait pas à mes attentes, je ne pouvais pas m’empêcher de tourner les pages du livre.

En conclusion, si vous cherchez une fin heureuse, passez votre chemin. Mais si vous cherchez une grande épopée avec un gout de tragédie grecque, vous avez trouvé votre livre.

Notes Un bon moment de lecture

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s